alette jouannaLe Prix Chateaubriand a été décerné, mercredi 4 décembre, pour sa vingt-septième édition, à Arlette Jouanna, pour son ouvrage Le pouvoir absolu : naissance de l’imaginaire politique de la royauté, publié chez Gallimard, 2013.
L’auteur analyse la notion de pouvoir absolu, à rebours d’une tradition de l’historiographie du pouvoir royal jugée téléologique, et entend examiner les constructions juridiques et philosophiques, qui cherchent à légitimer ou à contester le pouvoir du souverain, en les rapportant à une étude précise des événements. Les Guerres de religion y prennent un relief déterminant. Avant elles, le monarque ne pouvait déroger aux lois qu’au titre de l’exception et de l’urgence.

Une attention nouvelle prêtée à la chronologie fine du XVIe siècle montre que les Guerres de religion ont fait émerger la figure du roi comme seul susceptible d’incarner une unité que les événements avaient rompue. La sacralisation de la personne royale prit alors le pas sur celle de la fonction.
Arlette Jouanna est Professeur émérite d’histoire moderne à l’université de Montpellier III. Elle est l’auteur notamment de La France du XVIe siècle, 1483-1598, chez PUF ; La Saint-Barthélemy, Les mystères d’un crime d’Etat. 24 août 157 2 chez Gallimard La France de la Renaissance. Histoire et dictionnaire chez Robert Laffont.
Les résultats ont été proclamés à 15 heures au Domaine départemental de la Vallée-aux- Loups- Maison de Chateaubriand, à Châtenay-Malabry, par Marc Fumaroli, de l’Académie française président du jury,  en présence de Patrick Devedjian, Président du Conseil général des Hauts-de-Seine.
Le Prix Chateaubriand est doté de 15 000 euros par le Conseil général des Hauts-de-Seine.
La remise officielle du Prix Chateaubriand 2013 aura lieu jeudi 30 janvier 2014 à 18h à l’Institut de France à Paris (23, quai de Conti – Paris 6e – réservation obligatoire dans la limite des places disponibles au 01 55 52 13 00).
Le Prix Chateaubriand couronne une oeuvre de recherche historique ou d’histoire littéraire, une édition critique substantielle ou une fiction fondée sur des travaux historiques sérieux. Les ouvrages sélectionnés portent sur la période où vécut Chateaubriand, entendue dans un sens large : de la fin du siècle des Lumières jusqu’au XIXe siècle, ou sur des thèmes abordés dans ses oeuvres.

Ce prix, fondé en 1987 par le Conseil général des Hauts-de-Seine, a notamment été attribué à Jacqueline de Romilly, Gérard de Senneville, Paul Veyne, Emmanuel de Waresquiel, Anne Martin-Fugier et Roberto Calasso.
Il s’inscrit dans une politique plus globale d’accès de la culture au plus grand nombre, une « culture pour tous ». Une philosophie et un objectif au coeur du projet de la Vallée de la Culture des Hauts-de-Seine imaginée par Patrick Devedjian, Député et Président du Conseil général.