Philippe Blanc nous a donné rendez-vous dans ses locaux professionnels, près de l’école Thiers.

Philippe Blanc est le candidat du Parti Pirate dans la 9ème circonscription des Hauts de Seine

e-bb : Qui êtes-vous ?

Philippe Blanc : J’ai 35 ans et je travaille dans l’internet depuis 17 ans. J’habite Boulogne, j’y ai, avec mes associés, créé une agence de communication digitale qui emploie maintenant 15 personnes. J’ai grandi dans le 92 et me suis installé ici dès que j’ai quitté le domicile parental.

e-bb : Qui est votre suppléant ?

Philippe Blanc : Wilfried Brunet, 37 ans, directeur de création dans les Jeux Vidéo.

e-bb  : Pourquoi nous avoir donné rendez-vous dans vos locaux professionnels ?

Philippe Blanc : J’ai beaucoup de travail, et je n’ai pas assez de temps pour la campagne en semaine. En fin de semaine je vais aller sur les marchés. Mon métier c’est de faire avancer ma société, et je ne suis pas un professionnel de la politique qui peut se permettre de faire campagne à plein temps.

e-bb : Pourquoi êtes-vous candidat ?

Philippe Blanc  : Il s’agit de mon 1er engagement politique en tant que candidat. Pendant la campagne présidentielle, j’ai constaté que tout ce qui touchait au numérique n’était jamais abordé, ou alors trop superficiellement, or les questions digitales et de propriété intellectuelle sont au centre de beaucoup plus de domaines qu’on ne le croit. Mon premier réflexe a été de m’approcher des Anonymous, leurs idées et leur mode de fonctionnement sont formidables mais les actions violentes et uniquement contestataires ne sont plus de mon goût. J’ai donc préféré passer à l’action en rejoignant le Parti Pirate ; il m’offrait la possibilité d’attirer l’attention des gens sur les problématiques modernes, mais aussi sur les nouvelles solutions.

e-bb  : Si vous êtes élu, dans quelle commission demanderez-vous à siéger ?

Philippe Blanc : Je serais intéressé par la commission de l’éducation et de la culture. Ce sont deux thèmes chers aux pirates : l’éducation, comme transfert et multiplication des savoirs, et la culture, qui doit être elle aussi accessible à tous et dont les acteurs devraient être rémunérés de manière plus équilibrée. Mais le message du parti pirate veut porter au delà, en apportant un regard nouveau sur des thèmes aussi variés que les brevets, la démocratie et les droits des homosexuels.

The following two tabs change content below.