Il sera vraisemblablement le benjamin des candidats sur la 9ème circonscription : Eliott Nouaille, 20 ans aujourd’hui, et sa suppléante, Paola Serafin, 19 ans, ont lancé leur campagne place Marcel Sembat.
Une jeunesse en étendard, qui est moins un programme qu’un projet : « Nous ne sommes pas seulement jeunes, nous avons surtout des idées nouvelles » s’accordent à dire les membres de l’équipe de campagne, déjà bien étoffée.

Au lancement de sa campagne, des candidats venus en voisins (Nicolas Morro sur la 10ème, Nathan Burlon à Paris) et une jeune garde très motivée

Issus du mouvement Nouveau Souffle, qu’ils ont cofondé, les deux candidats ont également reçu le soutien de Nouvelle Donne. Pierre Larrouturou était d’ailleurs présent ce soir.

Pierre Larrouturou et Paola Serafin, suppléante

C’est qu’Eliott Nouaille a déjà un passé : il y a deux ans, alors lycéen à Prévert, il a pris la tête du Syndicat général des lycéens. Une implication évidente, pour celui qui a su restaurer le conseil de vie lycéenne de l’établissement. S’en est suivi un livre, L’Alternative lycéenne (ESF), des idées pour son programme – notamment sur le volet « Education » – et ce mouvement de jeunes, Nouveau Souffle, formé pour peser dans le débat public. « Les gens en ont marre de n’être considérés que comme des gens qui vont voter » résume-t-il. Lui, qui vote depuis peu, le premier. C’est pourquoi il défend le tirage au sort et les diverses formes de consultation pour renouveler la politique.

Avec ses camarades, il incarne une certaine idée de sa génération : très sensible aux enjeux écologiques, généreuse, optimiste aussi. Une génération qui refuse d’être dite « sacrifiée » et répond en prenant ses responsabilités : Nouveau Souffle présente en tout 7 candidats en France, soutenus soit par Nouvelle Donne, comme à Boulogne, soit par les Progressistes.

Son entourage est du même âge. Des profils variés, amis d’enfance ou de lycée, contacts tissés sur les réseaux sociaux, ou rencontrés lors de réunions syndicales et de concours d’éloquence. Tous cultivent ce goût du bien parler, en toute circonstance, et pas uniquement ex-cathedra. Avec Laura Sibony, Eliott Nouaille en a même fait une association, l’Agoratoire. Pas question pour autant de se payer de mots… la jeune femme se fait d’ailleurs un devoir de le lui rappeler.

L’accueil sur les marchés ce week-end a été très chaleureux « Certains nous ont même serrés dans leurs bras ! » Il reste un mois pour traduire cet enthousiasme teinté d’attendrissement dans les urnes.

The following two tabs change content below.