A Dijon, enfant, Maxime Cauwe rêvait devant les récits des grands marins et s’imaginait en Laurent Bourgnon ou en Christophe Auguin. Quelques années plus tard, grâce au soutien de son employeur AZEO (entreprise de solutions informatiques spécialiste des technologies Microsoft), Maxime réalise son rêve et ajoute son nom à la liste des 53 bateaux de la catégorie Class40 au départ de la mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe. A la veille du grand départ le 4 novembre, à l’heure des derniers préparatifs, Maxime partage son enthousiasme, ses ultimes réglages mais aussi ses rappels à la réalité alors que 10 000 € manquent encore à l’appel pour compléter sereinement ce beau projet humain et sportif.

Maxime Cauwe et Le Class40 AZEO
CR photo AZEO

L’installation au village du Rhum : du rêve à la réalité

« C’est une sensation vraiment particulière que de me retrouver de l’autre côté de la barrière. Il n’y a pas si longtemps, je regardais les bateaux avec envie. Cette fois, c’est moi que le public et les invités viennent voir ». Engagé pour la première fois sur une transat’ en solitaire, Maxime Cauwe découvre avec émerveillement l’ambiance qui règne sur le village. « C’est vraiment là que la magie commence : le monde, les médias, l’esprit de fraternité. C’est rassurant aussi. On peut partager nos avancées, nos questionnements entre skippers. J’ai constaté que tout le monde était comme moi : prêt mais pas tout à fait… ».

DAF et marin à la fois : Maxime Cauwe soutenu par ses 200 collègues

Sur la terre ferme, Maxime Cauwe est plutôt costume et bilans financiers. En effet – et c’est la particularité du projet AZEO – Maxime est accompagné par la société dont il est le directeur administratif et financier. Plus qu’un projet humain en solitaire, l’aventure AZEO – On est Large est un véritable projet d’entreprise, derrière lequel sont mobilisés les 200 collaborateurs de la société. « Les  invités AZEO se succèdent pour visiter le bateau et partager mes derniers préparatifs. C’est super encourageant pour moi de voir que tous mes collègues veulent s’impliquer dans le projet. Jusqu’à il y a quelques jours, je continuais à gérer les sujets du bureau mais ça y est, j’ai ‘switché’ à 100 % sur la course et j’ai désactivé l’appli Mail. J’ai beaucoup de chances d’avoir le soutien de mon patron qui me laisse entrer dans ma bulle. Je suis sûr qu’il y a des tas de mails à traiter mais il a la gentillesse de ne pas m’en faire part ».

Derniers jours sur la terre ferme et dernières recherches de partenaires

Les préparatifs d’avant départ comportent toujours leur lot d’imprévus même si, cette fois, Maxime se sent plutôt serein. « Je me sens bien moins ‘à l’arrache’ que sur d’autres épreuves. Le contrôle de sécurité m’a rassuré et ce soir, je vais travailler la météo d’autant qu’on nous prévoit une belle tempête pour lundi soir ou mardi. C’est important pour moi de bien bosser cet aspect. Plus je serai au clair dans ma tête sur ce qui m’attend, plus je serai serein au départ ». Finalement, le seul grain de sable dans la préparation du skipper dijonnais de 34 ans reste le budget, difficile à boucler. « Il me manque 10 000 € pour compléter définitivement mon budget. Cela ne remet pas en cause mon départ mais cela m’enlève quelques heures de sommeil et de sérénité. Le temps que je passe à activer mon réseau, c’est du temps que je ne passe pas sur le bateau mais cela fait partie des réalités de la course. Et je crois fort en mon projet ».

A propos d’AZEO

AZEO est une entreprise de service numérique accompagnant l’ambition, la transformation et la réussite de ses clients à l’ère du numérique. Expert reconnu et certifié des technologies Microsoft, AZEO se positionne comme le partenaire de confiance des métiers et de la DSI afin de bâtir des infrastructures modernes, favoriser l’adoption des nouveaux usages, développer des applications de nouvelle génération, faire de la donnée un actif fondamental et réaliser des solutions métiers innovantes.
Fort de ses 200 collaborateurs répartis à travers la France, AZEO est aujourd’hui présent à Boulogne-Billancourt,où se trouve le siège social,Bordeaux, Nantes, et Toulouse.

A propos de Maxime Cauwe

Passionné de voile depuis son enfance mais ayant grandi en Bourgogne, c’est étudiant qu’il goûte à la régate et à la course au large en s’inscrivant sur la bourse d’équipiers des courses croisières classiques comme la Barquera, la Cowes Dinard ou encore la course du Fastnet. Au-delà du rêve, participer à la Route Du Rhum- Destination Guadeloupe est aussi pour lui un moyen de se confronter aux autres et de franchir une nouvelle étape en s’attaquant à la traversée de l’Atlantique à bord du Class 40 FRA 98

La Route du Rhum 2018, en quelques chiffres :
• Fête ses 40 ans en 2018
• Saint-Malo – Pointe à pitre (Guadeloupe) : 6 556km
• Temps de parcours en class 40 : Entre 16 et 21 jours
• Une course fondée en 1978, avec un parcours inchangé depuis sa création
• Plus de deux millions de visiteurs attendus dans les villes de Saint Malo, Ile-et-Vilaine, et Pointe-à-Pitre, Guadeloupe

The following two tabs change content below.