Ce 6 mai 2012, il s’est passé bien des choses en France. Un scrutin national sous haute tension, bien sûr, mais aussi, à l’échelle locale, l’anniversaire de l’association Val de Seine Vert. 20 ans ! rien que ça !

Depuis la terrasse des Erables

En présence d’André Gattolin, sénateur des Hauts de Seine, une belle fête a suivi la vingtième assemblée générale, dans le salon accueillant des Érables, en permettant de voir Boulogne et Billancourt depuis les coteaux de Meudon : le belvédère est pour l’instant imprenable, dévoilant le vieux Boulogne derrière les tours du Pont de Sèvres, mais aussi le Boulogne récent et le Billancourt nouveau dominé par la tour de Jean Nouvel, dont la haute serre réfléchit le soleil de l’ouest. Plus loin encore, la tour Eiffel lui fait de l’œil. La crainte de nos voisins meudonais : des tours sur l’île qui obstrueraient la vue.

André Gattolin, radieux

Val de Seine Vert se mobilise depuis 20 ans pour réveiller les bords de Seine et valoriser la dernière boucle du fleuve avant Paris. Régulièrement, ses adhérents se mobilisent pour nettoyer les berges de tous les détritus qu’on y abandonne, charriés par le fleuve et oubliés par les passants. Ils travaillent alors en partenariat avec un chantier d’insertion.

Il fut un temps, ils avaient organisé une guinguette sur la rive, au pied de la péniche qui les abritait alors.

Ce sont ces souvenirs que les membres, autour de leur président boulonnais, Alain Mathioudakis, se sont remémorés ensemble dimanche. Certains sont présents depuis l’origine, et s’amusaient les premiers des photos de l’époque ! Mais à 20 ans, l’association a surtout des projets d’avenir. Compétente et réactive, elle intervient dans toutes les communes de la zone, et particulièrement dans GPSO.

Son rêve : une promenade continue le long du vieux tracé du chemin de hallage, en bordure des coteaux, où la faune et la flore retrouveraient un brin de sauvagerie ou tout au moins une spontanéité. De ce songe d’espaces de liberté les nuits d’été pour refléter les étoiles, est née la lutte contre l’intensification du trafic automobile le long des berges sur les deux départementales… ET leur cauchemar et celui des Boulonnais, c’est la menace d’une extrême densification immobilière sur l’Ile Seguin, sans transports en commun adaptés. Autre combat, les tours à l’entrée d’Issy les Moulineaux, au bout du pont.

Val de Seine Vert se veut également une force de proposition, et s’associe régulièrement aux groupes de réflexions et comités consultatifs qui accompagnent les projets d’aménagement de la zone.

De quoi occuper activement les 20 prochaines années !

Le bureau de VDSV autour de son président. De gauche à droite : Nicole Jimenez (Issy-Les Moulineaux), Béatrice Buguet (Chaville), Gil Leparmentier (Issy-Les Moulineaux), Alain Mathioudakis (BB), Anne-Marie Siramy(Issy-Les Moulineaux), Luc Blanchard (Sèvres), Daniele Vermot (assise Sèvres), Anne-Claire Gadenne (derrière Vermot Sèvres ), Jean Borsenberger (assis Meudon), John Rose ( Sèvres)

The following two tabs change content below.
lecteur invité
Associatifs, professionnels ou particuliers, les lecteurs invités de l'e-bb nous envoient de temps en temps leurs articles. Pourquoi pas vous ?