La semaine dernière, EELV, le Front de Gauche et le Partis socialiste s’étaient mobilisés pour empêcher l’expulsion sans relogement de trois familles boulonnaises du square de l’Avre. A la veille d’un possible recours à la force, la nouvelle est tombée : les familles devraient être relogées.

C’est un soulagement pour elles : demain matin, il ne sera pas recouru à la force pour expulser trois familles du Square de l’Avre. L’action de leurs défenseurs a porté ses fruits et, d’après Le Parisien du 10 septembre, une première proposition de relogement aurait été faite à une famille, à Saint-Cloud.

Des militants du Front de gauche font signer une pétition de soutien aux familles - CR AM Vierge

Des militants du Front de gauche font signer une pétition de soutien aux familles – CR AM Vierge

Concernant les autres, le Préfet des Hauts de Seine devrait recevoir lundi matin Brigitte Gonthier Maurin, sénatrice du groupe communiste et républicain et Nadine Garcia conseillère générale, afin de « trouver des solutions comme [il s’y est] engagé afin de permettre aux familles de repartir sur de nouvelles bases. »

« C’est rassurant pour les familles de savoir qu’elles ne se retrouveront pas à la rue et que les forces de l’ordre ne vont pas les expulser. Cela montre qu’en se rassemblant on peut faire bouger les choses » témoigne Anne-Marie Vierge, du Front de Gauche. Pour autant, les défenseurs des familles ne sont pas encore satisfaits : dans un communiqué commun, les trois partis réitèrent leur demande de rendez-vous au maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, qui ne les avait pas reçus samedi dernier. « Il faut que le Maire nous reçoive impérativement et ne se défausse pas sur le Préfet qui pourrait très bien proposer à ces familles de les reloger dans une banlieue lointaine » martèle Anne-Marie Vierge.

Une nouvelle manifestation de soutien est organisée samedi 13 septembre à 10h30 près du marché de Billancourt.