Le musée départemental Albert-Kahn livre un nouveau regard sur ses collections avec Les Archives de la Planète, publié en collaboration avec les Editions Lienart. Cet ouvrage recense 350 autochromes pris par les opérateurs des Archives de la Planète. Ces derniers, à la demande d’Albert-Kahn, ont parcouru une cinquantaine de pays pour faire l’inventaire d’un monde en pleine mutation, et donner aux hommes les moyens de mieux se connaître, au nom du progrès et de la paix.

Les Archives de la Planète Sous la direction de Valérie Perlès avec la collaboration de Manon Demurger Lienart Éditions 480 pages, 350 illustrations Relié, 18,5 x 25 cm Prix de vente : 38 € ISBN : 978-2-35906-263-2 Actuellement en librairie

Banquier richissime, amateur éclairé, humaniste artisan d’un projet pacificateur, Albert Kahn a investi la plus grande partie de sa fortune personnelle dans un immense projet au nom du progrès des sciences sociales et de l’humanité, désireux de donner aux hommes les moyens de mieux se connaître

Dès 1909, Albert Kahn caresse le projet un peu fou d’envoyer des opérateurs à travers le monde avec les inventions que les frères Lumière viennent de mettre au point : le cinématographe et l’autochrome, premier procédé photographique en couleurs. Durant plus de vingt ans, les opérateurs des Archives de la Planète parcoururent une cinquantaine de pays et rassemblèrent au fil de leurs campagnes 180 000 mètres de pellicule cinéma (une centaine d’heures de projection), 4 000 plaques stéréoscopiques en noir et blanc et 72 000 autochromes, soit la plus imposante collection de ce genre au monde

Les Journées européennes du patrimoine, les 21 et 22 septembre prochains, marqueront la réouverture du jardin au grand public en attendant la réouverture complète du site en 2021.      @Concepto

Des collections uniques

 

À l’occasion de sa rénovation, le musée départemental Albert-Kahn interroge l’histoire de ses collections et renouvelle la mise en valeur de ce fonds exceptionnel. Fruit des recherches d’un comité scientifique pluridisciplinaire (historiens, géographes, ethnologues, spécialistes de l’image), cet ouvrage offre un éclairage inédit sur les Archives de la Planète. Croisant les regards d’une vingtaine de chercheurs, il replace le projet d’Albert Kahn dans les courants de pensée et la production photographique et cinématographique de son temps. Jalon d’une recherche qui s’enrichit sans cesse, ce livre vise à ouvrir des perspectives, partager des questionnements, susciter de la confrontation.

Frédéric Gadmer, « Syrie, Palmyre, ensemble du temple du soleil au jour naissant », 18 octobre 1921, autochrome, 9 x 12 cm, inv. A29705 S   Cr. CD92

Un voyage inédit dans les Archives de la Planète

Après une introduction signée par Valérie Perlès, l’ouvrage Les Archives de la Planète propose un parcours thématique à travers les collections du musée départemental Albert-Kahn, abordant successivement la mutation du monde au tournant des XIXe et XXe siècles, les liens avec les sciences humaines, la construction d’un imaginaire sur l’Ailleurs, la dimension politique du projet, les conditions de travail des opérateurs et le travail d’historicisation

Camille Sauvageot, « [France, Paris], la manifestation communiste pour le 10e anniversaire de la mort de [Jean] Jaurès », 27 juillet 1924, film positif nitrate, réf. AI107049 – inv. 73457 Cr CD92


 À l’heure de la rénovation du musée, ce livre offre un nouvel éclairage sur les collections. Favorisant une approche pluridisciplinaire, il explore les multiples facettes du projet d’Albert Kahn à travers les points de vue d’une vingtaine de chercheurs. Au fil d’un parcours thématique, ce croisement des regards dessine les contours d’une entreprise profondément originale, s’inscrivant avec singularité dans les  courants de pensée et la production photographique et cinématographique de son temps.

Fenêtre grande ouverte sur un monde vieux d’un siècle, l’ouvrage Les Archives de la Planète invite à un voyage au cœur de l’héritage d’Albert Kahn .