Envie de faire un tour du monde en moins d’une heure ? Venez découvrir l’univers de Nicolas Henry autour de son exposition photographique « Cabanes autour du monde » à la Voz’Galerie jusqu’au 15 septembre

 

« Le monde entier est un théâtre et tous, hommes et femmes, n’en sont que des acteurs »
Cette citation de Shakespeare, dans la présentation d’Irina Brook du beau livre consacré à Nicolas Henry, photographe, globe trotter, exprime bien la théâtralité baroque de ce véritable metteur en scène d’images très travaillées.
Il a pu associer des populations, d’Inde, du Népal, Éthiopie, Bolivie, Indonésie, Rwanda, Chine, Namibie, Nouvelle Calédonie….( Je ne peux qu’en oublier), à ce projet assez fantasmagorique, magique et utopique ; bâtir « Des cabanes imaginaires autour du monde »
Ce sont des totems aux couleurs flamboyantes, porteurs de messages à chaque image, pas toujours faciles à décrypter.

 

Les cabanes oniriques de Nicolas Henry  :  une incitation au voyage vers l’Utopie .

Cet autobus improbable, roulant sur des couronnes de fleurs, est censé transporter plus aisément des enfants hilares, vers leur école.

Cet avion, de bric et de broc, juché sur des piquets, permet au beau jeune homme enthousiaste, d’enlever une jeune fille radieuse, dans ce pays, l’Inde, où la plupart des mariages sont arrangés !

 

Les Cabanes de nos grands parents de Nicolas Henry pour reconstruire un lien positif  avec les anciens

 

 

La série de photographies “Les cabanes de nos grands-parents” nous entraîne à la rencontre des Anciens à travers le monde, de la France au Vanuatu en passant par l’Inde, le Brésil, le Maroc ou encore la Nouvelle-Zélande et la Suède. Depuis cinq ans, Nicolas Henry a réalisé quatre cents portraits dans une trentaine de pays. Notre monde est aujourd’hui dominé par l’image de la jeunesse, et celle d’une réussite sociale formatée. Le projet des cabanes de nos grands-parents part du désir de reconstruire un lien positif avec les Anciens.

 

Depuis l’avènement de la photographie et de la gravure, l’Inde a accueilli de multiples formes de collage et d’ajouts d’éléments plastiques sur ces images, bijoux, costumes, métal… Nicolas Henry a travaillé avec une équipe de Jaipur pendant un mois afin de créer une série unique de 60 tirages – Supershaktiman– nous contant une aventure extraordinaire.

 

Nicolas Henry vit et travaille en France, il voyage et expose dans le monde entier .

 

Œuvres originales vendues entre 3000 et 16000 €
Possibilités de tirages entre 300 et 1000€

 

 

Voz galerie

41 rue de l’Est
« Cabanes autour du Monde » – Nicolas Henry – Photographies
du 12 avril au 15 septembre 2018 – la Galerie est fermée en Août

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)