Ils ont 10 ans, tous un MP3  bourré de succès récents, ils connaissent par coeur  les tubes de la Star-Ac et autres concours. Et pourtant …

La flûte enchantée au conservatoire

La flûte enchantée au conservatoire

Le 24 novembre ils étaient une centaine à parcourir les rues de Boulogne en chantant à tue-tête l’air de la Reine de la Nuit ! Tous ensemble, les uns après les autres, encore et encore, dans une intense jubilation, laissant les instituteurs et accompagnants épuisés et sans voix ! A quoi doit-on cet étonnant phénomène ?

Les étudiants du conservatoire de Boulogne ont donné une représentation spéciale pour les enfants des écoles. Après deux soirées de spectacle pour adultes, les étudiants ont totalement aménagé sous la direction de leur professeur, le déroulé de l’opéra pour que cela soit intéressant et tienne en trois quarts d’heure. Un exploit !

Les instituteurs avaient quant à eux préparé les enfants en leur faisant découvrir le livret, les personnages, l’intrigue et les musiques les plus connues.

C’est ainsi que l’on pouvait entendre, dans le grand amphi du conservatoire bondé à craquer de gamins intrigués , des « oh c’est Papageno » , « Voilà la Reine de la Nuit », « C’est Pamina ! Elle est trop belle ! ». Ils suivaient l’histoire avec aisance et goûtaient ou rejetaient les costumes, la mise en scène, la musique. « C’est bizarre ces costumes ; waou, qu’elle chante bien, c’est beau ! ».

Il faut dire que c’était vraiment beau et que les accompagnants aussi se sont aussi régalés. Voir un véritable spectacle d’Opéra – orchestre, chanteurs, décors et costumes, en toute simplicité, de bonne qualité et dans une ambiance professionnelle et de partage joyeux est un vrai privilège. Et certains l’ont tant apprécié qu’ils l’ont écrit sur l’affiche en signant « Un parent d’élève » !

Le meilleur de tout a finalement peut-être été l’échange à la fin entre les petits plus très petits de CM2 et les grands pas encore très grands que sont les étudiants : tous souriaient franchement, tous applaudissaient debout et un courant de complicité circulait entre les gradins et la scène. Pour finir, lorsque nous sommes sortis, en rang deux par deux, il y avait devant le conservatoire quelques grands ados qui discutaient tranquillement, l’air de rien ; les enfants les ont vite reconnus – Eh c’est Pamina !- et un bref dialogue s’est engagé jusqu’à ce que l’institutrice rappelle tout le monde le rang s’étant trop distendu.

Depuis des parents m’ont dit avoir passé le week-end à entendre l’air de la Reine de la Nuit …  Et les enfants continuent de chanter cela dans la cour de récréation de Denfert Rochereau.

Et si l’Opera c’était cela : simple, beau et à partager tranquillement entre tous ? Merci au conservatoire et aux écoles de faire découvrir cela à nos enfants.