Jeudi 19 janvier, à la Blanchisserie, vestige du passé industrieux de Boulogne Billancourt, André Gattolin, notre nouveau sénateur EELV des Hauts de Seine présentait ses voeux aux Boulonnais.

Daniel Cohn-Bendit et Karima Delli jeudi soir à la Blanchisserie - CR Y. Martinez

Ses invités de marque, les eurodéputés Karima Delli et Dany Cohn-Bendit, l’entouraient de beaucoup de chaleur et d’amitié. Philippe Kaltenbach, sénateur-maire de Clamart s’était aussi joint à cette joyeuse troupe, de même que Vincent Gazeilles, conseiller général, et Lucile Schmid, candidate EELV aux législatives sur la 10ème circonscription du 92 (Issy les Moulineaux et sud de Boulogne Billancourt).

L’actualité locale, nationale et européenne a en grande partie structuré la soirée, avec l’ouverture d’André Gattolin expliquant pourquoi les trois élus avaient décidé de présenter leurs vœux à Boulogne Billancourt : « parce que c’est une ville sympathique, bien sûr, mais aussi parce que l’arrivée de Claude Guéant nous interpelle forcément. »

Daniel Cohn-Bendit a ensuite proposé des commentaires sur la campagne présidentielle, puis sur la situation européenne.

L’assistance l’a beaucoup remercié pour son interpellation mercredi dernier au Parlement européen du premier ministre de Hongrie Victor Orban sur la constitution liberticide et xénophobe promulguée le 1er janvier. On lui a fait promettre de ne pas quitter le Parlement européen tant que Victor Orban demeurerait au gouvernement de la Hongrie.
Concernant la campagne présidentielle, Daniel Cohn-Bendit a balayé le champ, mettant en avant le rôle de « la posture » pour ce type d’élection, brocardant les propos « imbitables » des lieutenants de François Bayrou, reconnaissant à Nicolas Sarkozy une activité et une conception du pouvoir à mettre en parallèle avec d’autres leaders européens, estimant que la campagne de François Hollande était « bonne, tant qu’il se maintient à 27 %, on ne peut pas dire le contraire, » se référant à l’émission Dimanche + qui avait vu pour la première fois Marine Le Pen « radoter » face à l’intransigeance d’Anne-Sophie Lapix, considérant que Jean-Luc Mélenchon pouvait faire un beau score et surtout… rappelant à ses amis d’EELV que les électeurs n’appartiennent à personne. Quelle que soit l’élection, il a appelé EELV à l’honnêteté et à la sincérité : « lorsqu’on reprend une proposition de la commission Stasi [sur les fêtes religieuses, ndlr], il faut le reconnaître ; sur le nucléaire, il ne faut pas avoir peur de perdre un referendum si on s’attache à renforcer la démocratie ; sur la reconversion écologique, il faut avoir le courage de dire, d’autant plus en période de crise, que ce sera difficile. Dans tous les cas, il faut œuvrer à la réconciliation. »
Pour conclure, il a estimé que « les Français veulent pour président quelqu’un qui au moins se rappelle de ce qu’il a dit hier. »

André Gattolin jeudi soir à la Blanchisserie - CR Y. Martinez

Ça vous intéressera peut-être de savoir que Dany est allé à l’école maternelle à Boulogne… dans les années 1947, 1948… Cela ne nous rajeunit pas.

Dans l’assistance, des Boulonnais des 4 coins de la ville, une assistance fraîche et sympa, des verts, des membres du Mouvement Européen et des gens venus là juste pour saluer un homme qui fait de la politique avec conviction. Quelques nostalgiques de mai 68 aussi peut-être ?

Cette soirée a aussi été l’occasion de découvrir un nouveau sénateur des Hauts de Seine.
Comment André Gattolin découvre-t-il ses fonctions au Sénat ? Un énorme travail. « Une majorité de trois voix implique d’être très présent » a-t-il expliqué. Il a rejoint la commission des affaires européennes, évidemment, et la commission de la culture. Le calendrier des travaux avant la fin de cette session est considérable… Il faut voter de vraies mesures, et quelques textes de circonstance… Bref emploi du temps absolument plein.

Son tout premier voyage, en octobre 2011 a été pour la Croatie. Mission accomplie, hier, les Croates ont décidé de rejoindre en 2013 l’Union européenne par une majorité de 66 % avec, hélas, un taux de participation faible (43,5 %).

Il a promis d’en reparler avec les Boulonnais après la fin de cette session marathon.

Vous pouvez écouter toutes les prises de paroles sur le site de la section boulonnaise d’EELV.

The following two tabs change content below.
lecteur invité
Associatifs, professionnels ou particuliers, les lecteurs invités de l'e-bb nous envoient de temps en temps leurs articles. Pourquoi pas vous ?