Dans le cadre de la concertation sur l’aménagement de l’Île Seguin, l’e-bb a demandé à trois élus du conseil municipal de commenter le projet de Jean Nouvel. Après Gauthier Mougin, maire-adjoint à l’Urbanisme, et Dorothée Pineau, membre du groupe UPBB, c’est Marie-Hélène Vouette, présidente du groupe @lternance, qui nous présente sa vision du projet de Jean Nouvel.

Marie-Hélène Vouette - CR Le Parisien

Qui est-elle :

Conseillère municipale depuis 2001, présidente du groupe d’opposition de gauche au conseil municipal.

Sa vision du projet Nouvel pour l’Île Seguin :

« Plus de 20 ans après l’annonce par Renault de son abandon de l’Ile Seguin, nous voilà à discuter à Boulogne-Billancourt d’un nième projet d’aménagement de cette Ile. Parce que l’histoire de l’aménagement de cette Ile Seguin, c’est l’histoire d’une majorité municipale qui faute d’avoir su admettre qu’il s’agissait d’un projet d’intérêt national, patine depuis 20 ans sur le sujet.

Un bilan implacable

  • L’aménagement des terrains Renault constituait avant tout d’un projet d’Intérêt national : Billancourt représente en effet un symbole de l’histoire sociale et industrielle de la France. M Nouvel l’avait d’ailleurs très bien expliqué dans sa tribune « Boulogne assassine Billancourt » ; Or on voit bien que toutes ces années, l’Etat n’a jamais soutenu les projets envisagés, sans doute parce que la dimension nationale a été niée. Le dernier exemple est le projet raté d’implantation du Musée de l’Histoire de France.
  • Ce qui aurait dû être gardé sur l’Ile Seguin, je pense en particulier à la centrale Laprade, tout cela a été rasé, sans concertation, pour un projet de Fondation Pinault qui n’a jamais vu le jour ;
  • Les décisions sont maintenant prises dans un cénacle soigneusement séparé du Conseil municipal, sans présence de l’ensemble des sensibilités politiques de la ville, ce qui constitue une sévère entorse aux principes démocratiques .
  • La ville distribue pour l’euro symbolique au département un tiers de l’Ile Seguin pourtant achetée par les seuls Boulonnais et en plus, on leur présente un projet tout emballé sur lequel ils ne peuvent pratiquement plus agir.

Le point positif du projet récemment présenté

  • La ville a pris beaucoup de retard pour intégrer ces nouveaux concepts dans l’aménagement des terrains Renault mais le concept d’Ile durable est enfin affiché.

Les points qui inquiètent

  • Le document succinct présenté au conseil municipal laisse penser que l’Ile Seguin va devenir en fait le lieu de vie et de travail de quelques « Happy Few », mais quid des besoins des Boulonnais qui financent ? En effet, on prévoit bureaux, hôtels, salle de congrès et la circulation automobile serait acceptée pour quelques-uns. Quid de l’implantation des installations sportives qui manquent cruellement dans notre ville, alors que la population augmente ?
  • L’idée d’y installer un complexe cinématographique nous laisse perplexes. A part pendant les quelques mois de belle saison, nous ne sommes pas persuadés que nos concitoyens vont se précipiter dans un lieu excentré et faire des trajets exposés à tous les vents pour rentrer chez eux après les séances nocturnes. Ou alors, il faudra les laisser venir en voiture, et même, on les encouragerait à prendre la voiture. Ce qui irait à l’encontre du principe d’Ile durable
  • De même, placer dans un endroit excentré le conservatoire ne va pas faciliter la vie des familles qui auront à gérer les déplacements de leurs enfants, avec en plus des instruments à porter pour certains.
  • Nous reconnaissons l’intérêt d’essayer de réinterpréter la grande verrière de l’usine mythique avec cette nouvelle verrière mobile et photovoltaïque et nous voyons avec satisfaction un engagement à conserver le fronton amont de l’Ile Seguin. Nous aimerions cependant avoir des certitudes sur ce qui est envisagé comme lieu de mémoire, et connaître le projet d’ensemble sur cette question du symbole Billancourt. Est-il enfin envisagé d’autres moyens d’ancrer ce nouveau quartier dans l’histoire de la ville ?« 
The following two tabs change content below.
Avatar

steph

Boulonnais depuis bientôt 35 ans, j'y ai fait venir ma femme qui ne quitterait plus la ville pour un empire. Avec elle nous avons déménagé deux fois à BB et donné le jour à deux enfants, eux aussi boulonnais. et nous venons d'y prendre notre retraite. Conseiller de mon quartier depuis 2003, j'essaye de participer le plus possible à la vie de BB. La rencontre avec mes complices de l'e-bb me permet de vous faire bénéficier de tous nos bons plans et de notre passion pour cette ville. Si vous croisez un homme aux cheveux blancs tiré par un chien encore plus blanc, il y a de forte chance pour que ce soit moi.