Les présidents des départements franciliens rejettent à l’unanimité le scénario privilégié par le préfet de région pour la Métropole du Grand Paris. Ils l’ont réaffirmé le 11 janvier dernier à l’Assemblée des départements de France.

« Il faut sauver les Départements !  »
Après les mythiques « 7 Samouraïs » et « 7 Mercenaires, » voici les « 7 Présidents. » Ces Présidents des 7 conseils départementaux de la petite et de la grande couronne de la région parisienne qui ont décidé de s’unir malgré leurs différentes sensibilités politiques pour s’opposer au scénario privilégié par le Préfet de Région, Michel CADOT pour redessiner la Métropole du Grand Paris. Un projet qui serait soutenu par le Président de la République et acterait la disparition des départements franciliens.
Le 8 janvier les 7 élus ont cosigné une lettre à ce dernier

Métropole

Les 7 Présidents de départements d’Ile de France et Mme Ciuntu V-P Ile de France autour de Dominique Bussereau Président de l’Assemblée des départements. Cd92 Olivier Ravoyre

Le choix symbolique de l’Assemblée des départements de France

Ensuite, lors de la conférence de presse du 11 janvier, ils étaient présents tous les 7 pour défendre à nouveau leur point de vue, soutenus par Marie-Caroline CIUNTU, vice-Présidente de la région Ile de France, représentant Valérie PECRESSE, et sous le regard bienveillant de Gérard LARCHER, Président du Sénat qui ne veut pas de cette recentralisation en marche.

Dominique BUSSEREAU, Président de l’Assemblée des départements de France, a présenté les objectifs de cette conférence. Lui-même  rejette une réforme sans concertation et sans l’accord des élus et des populations. Les participants ont ensuite visionné une vidéo à propos de la Métropole du Grand Lyon, dans laquelle Christophe GUILLOTEAU, Président du département du Rhône, amputé de sa zone urbaine dense, a conforté l’idée « d’usine à gaz » de cette organisation. Enfin, insistant sur l’augmentation du nombre d’élus et des dépenses, les 7 Présidents ont exprimé les raisons de leur refus et leurs souhaits pour une vraie Métropole Régionale.

Un florilège des interventions à propos de la Métropole du Grand Paris

Les intervenants avaient revêtu leur toge de tribuns, soucieux de frapper l’opinion par des formules efficaces dont voici un florilège.

« Pourquoi détruire ce qui marche » – « On va remplacer les 3 départements de la petite couronne par 11 territoires ! Et remplacer 138 élus par plus de 1 000 ! »  Patrick Devedjian Cd92
« C’est un schéma autoritaire et injuste » Marie-Caroline Ciuntu  V-P Région Ile de France
« Recentralisation jacobine décidée dans le mépris total des élus et de la population »  Jean-Jacques Barbaux Cd77
« On ne va pas se laisser massacrer » Christian Favier Cd91
« Le gouvernement amuse la galerie » « Le Grand Paris doit apporter une égalité territoriale et fiscale » Stéphane Troussel Cd93 
« Le territoire de la Métropole du Grand Paris doit être celui de la Région Ile de France »
« Absurde de désosser les départements pour essayer de faire marcher ce qui ne marchera pas mieux »  Pierre Bédier Cd78

A noter que l’absence d’Anne Hidalgo, Maire de Paris a été remarquée. Cette dernière est la première vice-présidente de l’actuelle Métropole. Patrick Devedjian a souligné : « On morcelle les départements mais Paris reste un seul établissement territorial… Paris, avec ses 2,2 millions d’habitants tient à sa prééminence face aux 10 millions des 7 départements de la Région, et la banlieue est un peu le dépotoir de Paris ! »
De nouveau, on ne peut que s’étonner du silence et de l’absence de tout édile parisien, de quelque bord qu’il soit. La capitale, dans ce dossier, fait l’effet d’une grande muette. 

En conclusion les 7 élus ont répété leur souhait. Ils prônent une métropole épousant les contours de la Région Ile de France, fondée sur un projet ambitieux, solidaire et démocratique, respectant l’autonomie des collectivités territoriales, à commencer par les communes et les départements.

Une campagne de communication pour appuyer cette demande

En renfort de cette demande une campagne de presse, signée par les 7 présidents, a été lancée sur trois thèmes :

« Quel Grand Paris pour une organisation réellement simplifiée ? »
« Quel Grand Paris pour que les habitants aient toujours la parole ? »
« Le Grand Paris n’aura-t-il de grand que le nom ? »

Métropole

« La Métropole que nous souhaitons n’est pas une usine à gaz, elle doit remplir des missions précises et viser des objectifs clairs au service de l’ attractivité du Grand Paris »

 

Les présidents des départements comptent mobiliser les maires des 1296 communes de l’Ile de France et les populations. Ils nous donnent rendez-vous le 31 janvier à la Seine Musicale sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

Alain Tourel

The following two tabs change content below.
lecteur invité
Associatifs, professionnels ou particuliers, les lecteurs invités de l'e-bb nous envoient de temps en temps leurs articles. Pourquoi pas vous ?