Sur le modèle des primaires organisées pour l’élection présidentielle, la section du parti socialiste de Boulogne-Billancourt. Organise une primaire ouverte pour les municipales. Celle-ci doit permettre de désigner la tête de liste pour l’an prochain.
A ce jour, trois candidats se sont fait connaître, alors que le dépôt des candidatures se clôt début juillet.

L’organisation de l’élection

Cette primaire est ouverte à deux titres :

  • aux candidatures : a priori, des candidats issus d’autres partis de gauche pourraient se présenter, s’ils ont l’aval de leur parti ;
  • au corps électoral : tout Boulonnais inscrit sur les listes électorales au 31 décembre 2012, ainsi que les étrangers résidant à Boulogne-Billancourt et membres du Parti Socialiste ou d’autres partis participants, et les jeunes qui auront 18 ans au premier tour des municipales, pourront prendre part au vote.

Le jour du vote, les électeurs devront, comme en 2011, signer une charte et participer aux frais d’organisation (1€ par électeur).

Pour veiller au bon déroulement de cette élection, une Haute Autorité a été constituée. Composée de représentants des candidats et de personnalités indépendantes et non membres de la section boulonnaise du PS, elle est présidée par Daniel Giromella, du Parti Socialiste d’Antony, qui était le référent de la Haute Autorité des primaires de 2011 pour la présidentielle.
Par ailleurs, un Comité municipal a été constitué, composé de membres de la section et de la fédération des Hauts-de-Seine, pour l’organisation matérielle de l’élection.

Le vote aura lieu les 13 et 20 octobre 2013. Il s’agira d’un vote papier, recueilli dans des bureaux de vote, comme en 2011.

Modalités de candidature

Pour être candidat à la primaire, les prétendants doivent avoir réuni d’ici début juillet :

  • au moins 15 parrainages de militants PS (pour les candidats PS)
  • au moins 70 parrainages d’électeurs boulonnais

L’idée est d’évaluer ainsi la représentativité des différents prétendants.

De plus, les candidats devront signer une charte éthique, par laquelle, notamment, les candidats non désignés s’engagent à soutenir le vainqueur de la primaire pour les municipales.

Trois candidats connus à ce jour

A ce jour, trois candidats, tous socialistes, se sont fait connaître : Pierre Gaborit, Vincent Guibert et Judith Shan.
Nous leur avons demandé de se présenter.

Pierre Gaborit habite à Boulogne-Billancourt depuis 1968. Avocat, agrégé des Facultés de droit, il a enseigné à Sciences-Po Paris et à l’université Paris X – Nanterre, dont il est aujourd’hui professeur émérite.

Pierre Gaborit

Pierre Gaborit

« J’ai adhéré au Parti socialiste à l’issue d’un parcours de responsabilités importantes entre 1981 et 1986 au sein de l’appareil d’État. J’ai été conseiller du ministre de la Fonction publique, conseiller juridique du ministre de l’Éducation nationale puis directeur de la jeunesse au ministère de la Jeunesse et des sports. Dans ce cadre, j’ai été à l’origine de la refonte et de l’unification du statut des fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics de santé, ainsi que le 3ème voie de l’ENA, et j’ai créé la carte jeune, devenue imagine R.
Délégué bénévole pour les Hauts-de-Seine du Défenseur des Droits, je reçois les personnes victimes de discriminations ou rencontrant des difficultés dans leurs relations avec les administrations.
J’ai toujours montré un vif intérêt pour la vie de la cité et je suis devenu conseiller municipal en 1989, avant de présider le groupe d’union de la gauche de 1995 à 2008. J’ai notamment siégé au Conseil d’administration de la SAEM et au comité du syndicat mixte des coteaux et du Val-de-Seine.
Au cours de mes mandats, J’ai toujours exercé « l’opposition constructive », c’est-à-dire celle qui fait primer l’intérêt public au-delà des clivages partisans.
C’est moi qui ai révélé le scandale du centre-ville pendant les années Graziani, que j’ai ensuite devancé aux élections municipales de 1995. C’est également moi qui avais alerté le maire sur le traitement hasardeux de la fondation Pinault sur l’île Seguin : contre l’avis de mon groupe, le maire n’a pas traité avec une fondation Pinault, qui n’a jamais été constituée. C’est ce qui a permis au mécène de partir quand il l’a voulu, abandonnant Boulogne-Billancourt. Avocat spécialiste des grands projets publics ou privés, je défends aujourd’hui les 8 associations qui ont formé un recours contre la révision simplifiée du PLU de l’île Seguin.
Je me présente aux primaires pour mener la liste de la gauche aux élections municipales. J’ai acquis tout au long de ma carrière une forte expérience en matière de gestion publique et je souhaite les mettre au service de ma ville que j’aime et dont je connais les moindres recoins. Je suis homme de rassemblement, au-delà de mon propre parti, et je pense pouvoir réaliser un consensus large autour de ma candidature. »

Vincent Guibert a 54 ans, il habite Boulogne-Billancourt depuis 1986 et dirige une entreprise implantée dans la ville.

Vincent Guibert

Vincent Guibert

Il a adhéré au PS en 2002 et s’est très vite impliqué dans la vie locale : membre d’une fédération de parents d’élèves, directeur de campagne de Pierre Gaborit aux législatives de 2007, puis de Marie-Hélène Vouette aux municipales de 2008. En 2012, il a été suppléant de Martine Even lors des élections législatives. Membre de plusieurs associations, il est également Vice-Président du Conseil Économique, Social et Environnemental de Boulogne-Billancourt.
« Je suis très heureux que nous soyons en situation d’organiser cette élection primaire. Notre démarche devra être celle d’une candidature d’innovation et de rénovation. Nous sommes las de ces 20 dernières années d’immobilisme et de luttes internes entre les droites locales, dont notre ville a fait les frais. Notre projet, Boulogne-Billancourt Initiatives, sera dévoilé cet été, pour dessiner les contours d’un nouveau Boulogne-Billancourt, d’une ville que nous voulons avant tout accueillante, solidaire, dynamique et innovante. Une ville se réinvente !
Les Boulonnais doivent se rassembler bien au-delà des frontières politiques traditionnelles pour qu’en 2014 se dégage une majorité alternative à celle en place depuis deux décennies. »
Parmi ses soutiens, Martine Even et Jean-Michel Tisseyre, conseillers municipaux PS sortants, ainsi que Marie-Hélène Vouette, actuelle présidente du groupe @lternance, et Marc Fusina, élu divers-gauche. « Mon équipe de campagne se composera d’une grande partie des cadres de la section locale du Parti Socialiste, de militants et de personnes issues de la société civile. La plupart d’entre eux exerçant une activité professionnelle dans le secteur privé. Nous sommes à l’écoute de nos concitoyens et nous avons des idées à partager. S’appuyant sur la plate-forme de la section locale du PS, notre projet sera ouvert à toutes celles et ceux qui, déjà impliqués dans un mouvement associatif ou politique, ou simplement motivés par le désir de contribuer à cette aventure collective, se reconnaissent dans nos valeurs et se retrouvent dans nos ambitions pour la ville. »

Judith Shan est conseillère municipale depuis 2008 et conseillère régionale depuis 2010.

Judith Shan

Judith Shan

« Âgée de 44 ans, je suis maman de deux enfants à qui je dois mon premier investissement politique, au sens de l’engagement pour la cité. C’est en effet avec l’entrée à l’école de ma fille qu’a débutée une collaboration fructueuse avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Présence à l’école, aide aux devoirs, mais aussi accompagnement des familles et alphabétisation des parents ont été mon premier terrain d’action. Ce goût perdure aujourd’hui alors que mon aînée prépare le baccalauréat et que mon cadet est collégien.
Outre cette approche sensible, mon métier d’urbaniste pratiqué après une formation de juriste en droit des collectivités locales et gestion urbaine et un diplôme de géographie et urbanisme m’a rapprochée des associations d’environnement de notre Ville dès 2004 : je me passionne pour les questions relatives au cadre de vie des habitants, qu’il s’agisse de mobilier urbain ou de l’aménagement ex-nihilo de tout un quartier de la ville. Des riverains du Parc des Princes à ceux de l’Ile Seguin, j’attache du prix à ce que chaque quartier de la Ville bénéficie d’une même attention.
Cette attention pour chacun, je l’exerce aussi au quotidien en faveur du développement social : aide alimentaire, aide pour constituer des dossiers de logements ou encore pour l’obtention de documents administratifs, je me rends disponible et reçois plusieurs fois par semaine les demandeurs boulonnais.
Ces divers engagements m’ont conduite tout naturellement à rejoindre la section socialiste de Boulogne-Billancourt en 2007.
Depuis, j’ai été élue au Conseil municipal de Boulogne-Billancourt en 2008, puis au Conseil régional d’Ile-de-France en 2010. Je refuse d’être de ces élus qui sont toujours injoignables, indisponibles et au surcroît absents lors des réunions. Aussi, depuis 2010, je me consacre à temps plein à l’exercice de ces mandats qui sont très complémentaires l’un de l’autre. L’un me donne une expérience de l’opposition et me rapproche des citoyens, l’autre me donne l’occasion d’être décisionnaire au sein d’une majorité très soudée et me permet de mieux répondre aux attentes des Boulonnais.
Fin 2010, j’ai de plus été élue personnalité qualifiée par les Conseillers généraux des Hauts-de-Seine pour les représenter au sein de l’Office Public de l’Habitat 92.
Aujourd’hui, c’est cette passion pour la Ville qui anime ma candidature aux primaires. S’il ne fallait retenir que quelques mots pour définir ma candidature, ils seraient : sens de l’engagement, responsabilité, expérience et modernité. »

Si vous souhaitez parrainer l’un de ces candidats, téléchargez le formulaire de parrainage ici.
Pour Pierre Gaborit, retournez-le à son intention au 10 rue Blondeau, 92100 Boulogne-Billancourt, ou bien par mail : pierregaborit@orange.fr.
Pour Vincent Guibert, retournez-le à son intention au 68 rue de Billancourt, 92100 Boulogne-Billancourt.
Pour Judith Shan, retournez-le à son intention au 50 av. Pierre Lefaucheux, 92100 Boulogne-Billancourt.

C’est à l’issue de la validation par la Haute Autorité des candidatures déposées que la liste des candidats sera officiellement annoncée, à la mi-juillet.