De la Neva à la Seine, premier roman de la Boulonnaise Carole Sorreau, commémore la Révolution russe,au travers des destins croisés de deux femmes.

Nos lecteurs se souviennent peut-être du concours lancé par notre webzine il y a trois ans. Il s’agissait d’écrire une nouvelle ayant pour cadre la ville de Boulogne, à partir d’un incipit imaginé par la romancière M.A. Graff. « Joséphine et Laurent viennent d’acheter une vieille maison rue Tisserant, à Boulogne-Billancourt. Tout feu tout flamme, ils débutent la rénovation. Mais bientôt, ils déchantent, car dans le sous-sol de la maison, il y a… »

De la Neva à la Seine le roman de Carole Sorreau

Carole Sorreau

De la Neva à la Seine retrace 100 ans d’histoire à partir de la Révolution russe.

Le premier roman de Carole Sorreau se passe lui aussi, en partie, dans notre ville. Avec une attention particulière apportée à un vieil immeuble de la rue Georges Sorel… bien connu par l’auteure puisqu’elle l’habite !
Entre les moments de l’intrigue qui se déroulent dans cette rue proche de la place Marcel Sembat, le lecteur découvre aussi, au cours d’allers et retours entre le passé et le présent, Rouen, Pétrograd (l’ancien nom de Saint Petersbourg), Paris, le quartier Montparnasse, la cathédrale russe de la rue Daru…

De nombreux personnages parcourent ces 368 pages, des princesses russes ruinées, des banquiers, des plombiers, des enseignants, parmi lesquels émergent deux femmes, Viktoria et Elena qui servent de fil rouge à l‘intrigue. Ils vivent des unions malheureuses, d’autres plus épanouissantes ; les relations mère-fille sont quelquefois difficiles, des amitiés durent ou ne durent pas…

Tout ceci sur fond d’Histoire de l’Europe car l’auteure, étant historienne, fait défiler quatre vingt-douze années partant de la Révolution russe de 1917 à l’époque actuelle puisque le roman se termine en août 2009. Elle décrit entre autres les Années Folles, la crise de 1929, les persécutions contre les Juifs, l’occupation de Paris, la Seconde Guerre Mondiale…

Un travail de recherche très poussé qui se lit comme un roman

Au travers de la vie romancée de ses attachantes héroïnes, l’auteure a mis en scène d’une manière originale de grands moments dramatiques du siècle dernier. Ces derniers bénéficient de son travail de recherche très poussé. Ce livre publié aux Editions Maïa s’avère aussi utile pour une première approche de ces événements, que distrayant par l’intrigue qui soutient l’attention. 

Carole Sorreau est née à Paris. Elle est diplômée de l’Université Catholique en Langues Etrangères et Relations Internationales. Polyglotte, sa carrière l’a conduite dans de nombreux pays au service de l’enseignement supérieur, puis de l’industrie agro-alimentaire. Sa passion pour l’histoire est à l’origine de ce premier roman qu’elle a dédié à Bertha Billig, déportée en mars 1943 et qui vivait dans l’immeuble de la rue Georges Sorel.

Carole Sorreau sera présente au Salon du Livre de Boulogne-Billancourt les prochains 2 et 3 décembre .