Nicolas Marguerat Président du Rotary Club de Boulogne-Billancourt AC

Nicolas Marguerat Président du Rotary Club de Boulogne-Billancourt AC

Le Rotary Club de Boulogne-Billancourt vient de fêter son 30ème anniversaire et de changer de président : Nicolas Marguerat succède à  Véronique Praquin  que nous avions précédemment rencontrée. La lourde charge de travail et de fonctions de représentation des présidents locaux des Rotary a généralisé cette pratique de la rotation annuelle.
Aux deux tiers de son mandat, Nicolas Marguerat évoque les actions en cours de sa présidence. Celle-ci est marquée par la continuité des grands projets et par plusieurs innovations honorant la devise des Rotariens, « Servir d’abord ».

La rénovation de l’école de Douirate : une action internationale

L’action la plus importante de son mandat est la « rénovation » de l’école de Douirate, dans le sud Marocain, près de Zagora.. Le nouveau bâtiment a été inauguré le 21 novembre 2015, après deux ans de démarches et de travaux, à la grande satisfaction affichée des enseignants et des parents d’élèves et naturellement des enfants. 150 à 200 élèves, de 6 à 15 ans y étudient.

Nicolas Marguerat

A Douirate, l’école refaite avec le concours massif du Rotary de Boulogne-Billancourt – CR Rotary

Le District Ouest et la Fondation Rotary ont également contribué à cette rénovation d’un coût global de l’ordre de 40.000 €. Le Club envisage un prolongement de cette action, avec le soutien de la Fondation Gutenberg et du Rotary Club de Bilefeld jumelé avec le Rotary Club de Boulogne, avec le creusement d’un puits qui facilitera l’accès à l’eau dans l’école du village.
C’est l’action la plus importante, la plus coûteuse, ayant la plus grande visibilité, menée ces dernières années par le Club. Mais tout en continuant à accompagner les grandes opérations, mondiales et nationales des Rotariens, Nicolas Marguerat tient à recentrer leurs actions solidaires sur Boulogne.

« Trait d’union solidaire, » une opération pilote boulonnaise

C’est principalement l’opération  « Trait d’union solidaire » qui exprime le mieux les intentions de la présidence actuelle.
S’appuyant sur la loi visant à limiter le gaspillage alimentaire, votée à l’unanimité par le Parlement le 3 février 2016, donnant la possibilité aux associations humanitaires de récupérer des invendus des grandes surfaces, le Rotary de Boulogne, qui agissait déjà dans ce sens depuis plusieurs mois, a signé le 11 février 2016 une convention tripartite entre le Monoprix des Passages et le Société Star Services, un transporteur garantissant le respect  de la chaîne du  froid et Les Restos du Coeur de Boulogne-Billancourt .

Nicolas Marguerat

Signature de la convention par Hervé Street PDG de Star Services Bernard Roussel directeur des Restos du cœur Nicolas Marguerat Président du Rotary Club de BB et Fabrice Brisset Directeur du Monoprix des Passages en présence d’Isaure de Beauval et de Philippe Tellini Maires-Adjoints

Il  s’agit d’une opération pilote, lancée le 3 décembre 2015, qui a d’ores et déjà permis la mise à disposition au profit des « Restos du cœur » de plus de 1,8 tonne de produits alimentaires, principalement des produits frais, entre décembre et janvier. Le Rotary assure la mise en relation des différents acteurs et le financement du transport à un tarif préférentiel. Des discussions avec d’autres bénéficiaires, et d’autres magasins donateurs, notamment du groupe Monoprix, sont actuellement en cours de négociations. « Nous espérons, dit Nicolas Marguerat, que cette opération pilote pourra être dupliquée dans d’autres villes. »
Des partenariats avec d’autres associations – Entraide, l’Ordre de Malte et Magdalena- sont en cours de finalisation, afin de pouvoir étendre dès fin mars le nombre d’associations bénéficiaires de ces invendus.
Rappelons que le Rotary de Boulogne a déjà une assez longue expérience de collecte de produits alimentaires avec la Banque alimentaire qui  mobilise des rotariens, au moins un week-end par an, depuis plusieurs années.

Des actions variées à travers la ville

La liste est longue des actions impliquant le Rotary Club de Boulogne dans la vie des Boulonnais. Sans pouvoir être exhaustif, en voici un aperçu.

Solidarité

« Les gestes du premier secours, » opération qui permet la formation par la Croix Rouge, d’élèves de première du Lycée Étienne-Jules Marais, aux gestes élémentaires de secourisme. L’originalité de cette démarche est sa démultiplication, par les lycéens ainsi sensibilisés, auprès d’élèves du primaire, en CM2, assurant une chaîne de solidarité et de responsabilité.
C’est en effet en fournissant ces rudiments du secourisme, dès le plus jeune âge, qu’ils pourront acquérir rapidement les réflexes des gestes qui sauvent. « A terme, tous les élèves de CM2 des écoles de Boulogne auront pu être ainsi sensibilisés, signale Nicolas Marguerat, et outre la mise en relation, le Rotary assure le financement des coûts, assez modestes, entraînés par ces opérations de terrain. »
En participant à l’opération « Handivoiles », ils permettent à des personnes en situation de handicap de découvrir un peu les plaisirs de la voile, autour de l’île Monsieur.
Les rotariens poursuivent leur appui à l’Association « Le Rameau » qui accueille et fournit des repas chauds, une fois par semaine à Sainte-Cécile.

Aide à la recherche

Le Club de Boulogne participe à des opérations de collecte de fonds pour la « Recherche sur le cerveau » avec « Espoir en tête. » Chaque année, en partenariat avec le cinéma Pathé, un film en avant-première est projeté pour financer la recherche. Cendrillon l’année dernière, et Le livre de la Jungle cette année, le 10 avril prochain, enchantent les spectateurs.
« La course des héros » dont la prochaine édition aura lieu courant juin, et à laquelle concourent des membres du club, permet chaque année la collecte de plusieurs milliers d’Euros (de l’ordre de 5.000€) au profit de la lutte contre la leucémie.

Jeunesse et Création

Le premier prix du Prix des jeunes auteurs est remis, chaque année depuis 6 ans par le Rotary, à l’occasion du Salon du livre de Boulogne.

« Toutes ces actions, spectaculaires ou modestes, ne trouvent leur efficacité qu’en partenariat avec d’autres structures, » conclut le Président du Rotary. « Elles illustrent cette volonté d’être un trait d’union, au service de causes d’intérêt général qui est la raison d’être du Rotary. Nous cherchons toujours à recruter des professionnels qui souhaitent aider au niveau local et national en s’inscrivant dans cette démarche. »

Anne Carbonnet et Gilbert Veyret

The following two tabs change content below.