Heven

Jeudi 4 octobre 2012 à partir de 19h, Heven vous invite à venir découvrir sa sélection automne-hiver autour d’un verre.

Parmi les objets rares réunis par le maître des lieux, on remarque ces bougies aux fragrances urbaines, Broadway, Kobé ou Mantes-la-Jolie, par Astier de Villatte, abritées par des cloches de verre toutes uniques, des sacs et accessoires Freitag légers comme des bulles, des toiles de Yaze (pour peu de temps encore !) et de Sun7 reflétées par un miroir piqué, une chaise longue de toute beauté conçue à partir d’anciennes barriques de vin, des serviettes de toilette en lin face à un assortiment de vaisselle inégale et colorée signée Henriette H. Jensen, un service de verres soufflés artisanalement en Syrie, des carnets Kraft de toutes tailles poinçonnés Heven et quelques condiments d’exception, tel ce sel aux feuilles d’érable et poivre de Kampot, ou ce vinaigre balsamique décliné en 3 âges. « Modène domicilie bien des contre-facteurs, explique Cédric de Bragança, mais quand on goûte à un véritable balsamique, on ne fait plus jamais d’erreur. Je propose une sélection de vinaigres vieux de 2 à 8 ans, c’est délicieux. A Modène, les vieux vinaigres se dégustent comme des alcools. »
Les lampes légères de Cécile Wright, en papier japonais, remportent un succès fou, et l’on feuillète avec plaisir les beaux livres disposés à l’entrée. « Je ne suis pas libraire, précise Cédric, mais j’ai étoffé ma sélection de livres comme autant de beaux objets, qui accueillent les visiteurs et les invitent à prendre leur temps. » On y trouvera aussi bien les Aveugles de Sophie Calle qu’une somme sur Gainsbourg, ou encore l’intégrale de Maus près d’un gros livre glacé au titre étrange : 600°. « C’est la température exacte à laquelle la braise rougeoie, explique le maître d’Heven, et ça me fascine totalement. Ce livre n’est pas des plus accessibles, mais je le voulais chez Heven. »

Dans quelques jours, et à temps pour la soirée, de petites œuvres ludiques rejoindront les rayons, proposant aux clients des lignes d’horizon ou bien des chèques-cadeaux de bonheur. Un concept léger, qui rappelle, au format de poche, le travail de Sandrine Estrade-Boulet à travers la ville et ses jeux avec les objets détournés. Un peu plus tard dans l’année encore, Heven s’agrandira : attendez-vous à y découvrir pour les fêtes une sélection de vêtements dans un nouvel espace, en harmonie avec les objets déjà présents.

Pour les passionnés, Heven vous donne la permission de minuit le 4 octobre…