NDRL – Plusieurs rédacteurs de l’e-bb ont été conviés à voir ce spectacle et  vous livrent leurs impressions :  voici celles d’Isabelle.

« Tout y passe, ou presque : l’environnement, la vie de couple, la maladie, l’ivresse, les medias, la publicité, les manifestations, la religion, le travail, l’inégalité entre les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, etc. Comme un fil rouge sous tendu d’une saynète à l’autre entre rires et larmes.

Autant de sujets d’actualité qui ont inspiré Guy Foissy (ainsi que Jean-Claude Grumberg et Jean-Michel Ribes) dans la rédaction de ces sketches mis en scène ici par Marité Gaudefroy au petit Carré Bellefeuille jusqu’au 6 octobre sous le titre Petites Pièces Contemporaines.

Avec cynisme et humour noir, il présente une galerie de personnages dans la pure tradition du Café Théâtre qui par définition, en un lieu intime et de taille moyenne, embarque le public dans ses tirades, osant parfois l’absurde déroutant mais efficace. On y rit, on y pleure, on y boit et on y danse aussi.

La troupe s’en donne à cœur joie, sur un ton mi comique mi tragique, maniant la répétition des formules, les monologues, l’improvisation parfois aussi, pour le plaisir des spectateurs. Décors et accessoires – y compris le champagne qui coule à flot – participent à la mise en scène fluide et dynamique.

De durée et de subtilité inégales, les scènes s’enchainent à un rythme soutenu et finalement, certains spectateurs quitteront la pièce en souriant de tant de désinvolture. D’autres, sceptiques, se regarderont en se demandant : « Au fait, peut-on (vraiment) rire de tout ? ! »

 

The following two tabs change content below.