Albert Kahn Crédit photo Cd92

Le Musée-Jardins départemental Albert-Kahn de Boulogne est un haut-lieu de promenade ouvert au public depuis 1937 et connu internationalement pour la beauté de ses jardins et la richesse du fonds photographique apporté par le banquier-mécène. Ce fonds trouvera toute sa place avec l’ouverture imminente en 2018 du nouveau musée qui lui est consacré.
Depuis 2011 l’Association du musée des amis d’Albert-Kahn (AMAK) s’est donné pour mission de contribuer au rayonnement de la pensée et de l’œuvre du mécène, avec le soutien du département des Hauts-de-Seine, propriétaire du Musée et travaille en étroite collaboration avec ses équipes, pour proposer de nombreux moments d’échange ainsi que des activités privilégiées .

L’AMAK lance la première Bourse des Amis du musée Albert Kahn

Dans cet esprit l’AMAK lance la première Bourse des Amis du musée Albert-Kahn et invite les photographes qui se reconnaissent dans ses valeurs humanistes et pacifistes à déposer leur candidature pour venir présenter leur travail à de nombreux experts de la photographie au cours des Rencontres Photographiques des 10, 11 et 12 novembre

Sylvie Jumentier Présidente de l’AMAK et Ivane Thieullent de Voz’Galerie  présentent l’esprit et la logistique de ces Rencontres.

 

Ivane THIEULLENT et Camille SOUBEYRAN de la Voz’Galerie entourent Sylvie JUMENTIER Présidente de l’AMAK – CR Voz’Galerie

Questions à Sylvie Jumentier, présidente de l’AMAK

L’e-bb : Comment vous est venue l’idée de cette bourse 
Sylvie Jumentier : L’idée de cette Bourse pour la photo nous est venue il y a quelques temps car nous souhaitions rendre hommage à Albert Kahn, banquier mécène, humaniste pacifiste et figure emblématique du « siècle des philanthropes ». En effet, Albert Kahn a non seulement créé de nombreuses fondations et bourses mais il a aussi conçu et financé le projet des Archives de la Planète : une douzaine d’opérateurs ont été envoyés entre 1909 et 1931 dans une cinquantaine de pays pour témoigner des différentes cultures à travers le monde constituant ainsi un fonds exceptionnel d’images, première collection au monde d’autochromes

La Bourse de l’AMAK : dans l’esprit des missions des opérateurs des Archives de la Planète

L’AMAK a souhaité proposer aux photographes qui se reconnaissent dans les valeurs humanistes d’Albert Kahn, prônant l’ouverture sur le monde et le respect de l’autre, une bourse d’un montant de 6000€. Il s’agit d’une bourse d’encouragement, très ouverte. Il n’y a pas de limite d’âge pour postuler.
.Nous sommes soutenus par des experts de très haut niveau (voir liste ici) qui viendront bénévolement rencontrer nos candidats au cours des rencontres que nous organisons les 10, 11 et 12 novembre. C’est une chance exceptionnelle pour tous nos candidats !
L’e-bb : A quel moment sera remis la bourse au lauréat et où son travail sera-t-il visible ?
SJ – La Bourse sera remise début 2018 et bien évidemment le travail du lauréat sera exposé, à Paris ou à Boulogne Billancourt. C’est une première édition, financée sur les fonds de l’association, que nous avons l’intention de renouveler chaque année, en l’étoffant peut être par la création d’autres prix.  Nous allons nous attacher à réunir des partenaires pour la suite de cette opération. C’est un projet d’envergure pour une association telle que la nôtre mais nous avons l’ambition d’accompagner le nouveau projet du futur musée qui rouvrira en 2018.

Questions à Ivane Thieullent, directrice de la Voz’Galerie de Boulogne-Billancourt en charge de la logistique de l’opération

L’e-bb : Quelles sont vos affinités avec la démarche d’Albert-Kahn ?
Ivane Thieullent :Je me suis complètement reconnue dans cette démarche et j’avais déjà l’expérience du soutien et de la promotion des photographes par le biais de Carré sur Seine. On ne trouve pas tout dans les livres, Albert Kahn offrait les moyens à ses opérateurs de découvrir le monde et ce faisant d’œuvrer pour le pacifisme. Le banquier-mécène était originaire d’Alsace, une région  qui avait subi les déchirements de la guerre et sa Société Autour du monde était un peu l’ancêtre de l’Unesco.

La lecture de portfolios : un échange privilégié entre experts et candidats

L’e-bb : Quel est le profil des candidats à cette bourse, est-elle ouverte aux amateurs ?
IT – La notion de photographe professionnel est floue il y a maintenant toute une génération spontanée de photographes, les candidats seront donc jugés sur leur travail : les reportages photos. Rien n’est exclu et tout fonctionne dans la paix , il n’y a pas de limite d’âge ou de nationalité, seul le talent est requis.

Une lecture de portfolios à a Voz’Galerie

L’e-bb :Comment se déroule une lecture de portfolios
IT- Pendant trois jours du 10 au 12 novembre dans une ambiance concentrée et chaleureuse les candidats auront sous la main une trentaine d’experts disponibles : directeurs de festivals, rédacteurs photos, iconographes journalistes, galeries, critiques d’art, collectionneurs, curateurs. Ils présenteront leur travail aux experts bénévoles de leur choix au cours de rendez-vous individuels de 20 minutes. Chaque photographe peut rencontrer autant d’experts qu’il le souhaite dans la limite des places disponibles et des créneaux de présence des experts qui l’intéressent.

Règlement ici 

Modalités d’inscription ici

Les rendez-vous seront pris en ligne, il est nécessaire de faire une pré-inscription par e-mail jusqu’au 20 octobre :

rencontresphotographiquesamak@gmail.com