Nous vous l’annoncions ici dans le récit de la régate « Voiles en Seine », une concertation sur l’avenir du port Legrand va avoir lieu.

Le port Legrand est la zone d’activités fluviales de 1,3 hectares située du nord au sud entre le stade Alphonse Le Gallo et Renault et d’est en ouest entre la Seine et le quai Alphonse Le Gallo.

 


 Port Legrand : la consultation  se tiendra jusqu’au 13 décembre !

 

Pour être informé, 3 possibilités :
• une exposition à l’hôtel de ville.
• Un site internet : www.boulognelegrand.haropaports.com
• 2 ateliers-visites le 14 et le 24 novembre

Port Legrand vu du pont de Sêvres

 

Bien sûr, e-bb était présent à l’atelier-visite du 14 ! Nous étions environ 50, surtout des riverains, et avons pu apprendre une foule de choses et surtout nous exprimer.

Les ateliers-visites sont organisées en 3 parties : présentation du projet dans une salle du restaurant Cap Seguin, visite du port et retour en salle pour répondre en petits groupes aux questions posées par le propriétaire du port.

À propos, qui est le propriétaire du port ? Est-ce privé ? Est-ce la ville ? Est-ce voies navigables de France (VNF) ?

Rien de tout cela, le port appartient à l’établissement public Ports de Paris qui gère les 70 ports d’Ile-de-France et qui fait partie avec les ports du Havre et de Rouen du GIE Haropa.

Nous apprenons d’un de ses directeurs, Nicolas Mouyon, que les 70 ports parisiens manipulent chaque année 20 millions de tonnes de marchandise et évitent la circulation de 1 million de camions, pas moins ! Ports de Paris est le 2ème port fluvial en Europe pour les marchandises et le 1er pour les passagers.

 

 Port Legrand : une future escale à passagers et un lieu de promenade tourné vers la ville.

 

La visite commence. Nous nous dirigeons d’abord vers l’amont, vers le pont de Sèvres. Cette zone est un QUP, un « Quai à Usage Partagé » de 4000 m2 dénué de construction qui est loué à la journée pour le transport de marchandises. Il a beaucoup servi pour l’aménagement du Trapèze, pour la construction de la Seine Musicale et on y voit maintenant d’énormes tubes destinés à la ligne 15 du métro. On y charge également toutes les semaines des tonnes de papier à recycler.

Nicolas Mouyon nous signale que le week-end, le quai est vide. Mais personne ne vient s’y promener malgré la vue imprenable sur la Seine et sur le parc de Saint Cloud parce que le quai, qui date du début du 20ème siècle, est dégradé et parce qu’il n y a pas de liaison fluide avec la ville.

Le Quai à Usage Partagé (QUP)

 

Puis nous nous dirigeons vers l’aval, une zone de 7000 m2 qui accueille des activités de nautisme, de commerce et de restauration. Nous apprenons que les conventions d’occupation arrivent à échéance dans 1 an donc que toutes les activités vont être remises à plat . La zone sera alors découpée en 5 lots et chacun d’eux fera l’objet, début 2019, d’un appel à projets sous maîtrise d’ouvrage Haropa. Les travaux commenceront en 2020.

But affiché : ouvrir la berge aux habitants, créer une escale à passager, faire venir des activités diversifiées (entreprises, associations)et créer une voie piétonne accessible PMR d’un bord à l’autre du port
Une question est posée : « Pourquoi ne pas créer une piste cyclable ? »
C’est là que nous apprenons qu’il y a un projet de réaménagement de la RD1, mieux connue sous le nom « quai Alphonse Le Gallo » qui en prévoit une. Pourquoi ne pas faire projet commun alors ? Ce n’est pas si simple car le maître d’ouvrage de la RD1 est le département et celui du port est Haropa. La ville, représentée aujourd’hui par Bertrand-Pierre Galey, adjoint au maire, ne demande pas mieux que d’accorder tout le monde au mieux des intérêts des boulonnais mais n’a qu’un pouvoir d’influence.

Une des activités de la zone aval de Port Legrand

Tout cela est passionnant mais le temps passe et nous commençons avec retard le travail de réflexion en petits groupes. Du coup nous le menons au pas de course !

Port Legrand : un travail de réflexion proposé aux Boulonnais jusqu’au 13 décembre

Les questions sont :
• Comment utiliser-vous le port aujourd’hui ?
• Quel usage est il important de maintenir ?
• Que doit-on améliorer ?
• Comment souhaitez-vous utiliser le port demain ?

Les idées fusent :

• créer une liaison fluide avec les berges en amont et en aval du port pour les vélos et les piétons afin de permettre une liaison avec les ponts.
• créer une liaison avec Sèvres par bateau.
• utiliser une flotte de camions électriques pour le transport propre de marchandises arrivant par la Seine. Cela réduirait la pollution notamment sonore.
• créer une rampe pour faciliter la mise à l’eau des petites embarcations (voilier, zodiac, paddle).
• créer un piscine flottante.
• Maintenir des restaurants avec vue sur la Seine.

L’heure de restituer les lieux au restaurant Cap Seguin arrive et c’est donc le terme de cet atelier-visite. Un grand merci à Haropa – Ports de Paris pour l’avoir organisé. Rien ne les oblige en effet à écouter les boulonnais. J’espère que le projet, qui va être piloté par Laurence Sciascia, chargée d’aménagement aux Ports de Paris, va s’enrichir au contact des boulonnais. Comme dit ce proverbe africain «  tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. »

 

C’est pourquoi e-bb invite vivement ses lecteurs à s’exprimer aussi    –  Pour cela, 4 options :

• participer à l’atelier-visite du 24 (inscription obligatoire en envoyant un mail à portlegrand@haropaports.com

• se procurer un dépliant sur le projet à la mairie et renvoyer la carte T incluse,
• télécharger le dépliant ici,
• écrire à portlegrand@haropaports.com.

Et tout cela avant le 13 décembre.

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques en écrivant à eric@e-bb.fr. Nous en ferons une synthèse pour Nicolas Mouyon avant le 13 décembre.

Ami lecteur, la parole est à vous !

The following two tabs change content below.
Eric Trochon

Eric Trochon

Boulogne à pied, à vélo, en trottinette et en bateau depuis 2011