Dans le cadre du festival Seules… en scène, Portraits de femmes se joue au TOP, du jeudi 3 au samedi 5 mai.

Juliette Roudet danse au TOP

Deux actrices/danseuses, Dominique Valadié et Juliette Roudet, sortent successivement de tableaux ; Kirchner, Otto Dix, Whistler. Elles sont semblables aux personnages des tableaux et leur donnent vie, en dansant sur une musique électro acoustique de Dayan Korolic qui les accompagne sur scène, dans une chorégraphie de Caroline Marcadé.

Avec une ardeur, une sensualité un peu hallucinée, dans une chorégraphie très syncopée, quelques onomatopées, des spasmes et des tremblements, Juliette Roudet met en mouvement ce qui ressort de ces tableaux expressionnistes ; l’enfermement, la frustration, l’impertinence, la découverte, l’angoisse, le plaisir.

Plus retenue, Dominique Valadié, sortant de toiles plus romantiques de Whistler, marquées par les conventions bourgeoises, s’en libère, elle aussi, progressivement, par la danse et la poésie.

J’avoue avoir eu un peu de mal à relier des poèmes assez hermétiques, une chanson de Brassens, la musique et la chorégraphie, dans ces tableaux un peu trop ambitieux pour être aisément transmissibles.

Mes voisins, lors de cette représentation, semblaient aussi perplexes.

Amis lecteurs, il vous reste deux soirées pour vous faire votre propre idée, en voyant cette création au T.O.P. et donner à l’e-bb votre interprétation ou les sentiments qu’elle aura su vous inspirer.

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)