Samedi a eu lieu la pose de la 1ère pierre du nouveau musée Albert Kahn dont la rénovation et l’agrandissement ont commencé depuis quelques mois.

Outre la classique photo de famille autour de 3 parpaings et les discours des sommités,  la bénédiction des 2 maisons japonaises qui sont en cours de réfection, cérémonie réalisée dans la tradition Shinto japonaise (Jyotoshiki) constitua le moment de spiritualité .
Cela commence par un appel au saint patron des charpentiers pour qu’il vienne le temps de la prière, puis par la prière proprement dite, la pose des faîtages, le don des offrandes, puis une fois l’invocation de l’Esprit finie, tout le monde boit le saké de l’amitié.

Une cérémonie japonaise pour bénir les maisons en rénovation

Shibukawa Sensei en maître de cérémonie

Shibukawa Sensei en maître de cérémonie


Pose d’une plaque commémorative lors de la… par e-bb
Ensuite vint la partie consacrée au nouveau musée, et on commença par les discours.
L’architecte Kengo Kuma pris la parole en premier, saluant la mémoire d’Albert Kahn en tant que prophète et précurseur pour son œuvre pharaonique et les échanges qu’il a su développer tout autour du monde. De plus, l’homme de l’art a aussi salué le talent du banquier qui a donné une très grande importance au jardin, et qu’il tachera de continuer à faire coexister ce lien batiment-jardin.

Vint après le discours de Pierre-Christophe Baguet maire de Boulogne, très fier et très heureux de ce projet, qui prolonge l’effort fait par le département il y a 80 ans lors du rachat des lieux après la faillite d’Albert Kahn, et qui permettra de poursuivre l’œuvre du passé avec les moteurs culturel-artistiques, tout en restant accessible au grand public.

L’ambassadeur du Japon à Paris a aussi exprimé son contentement et sa fierté, au nom de tous ses compatriotes.

Patrick Devedjan tout en évoquant son attachement personnel à ces lieux,  a mis l’accent sur le souffle culturel dans les Hauts de Seine, et sur le fait que le musée existant, qui accueille plus de 100 000 visiteurs par an avait besoin de renouveau pour mieux accueillir les visiteurs et mieux protéger les jardins.

Le Président du Conseil départemental à également rappelé quelques chiffres : « Ce vaste projet, dont le budget s’élève à 27,8 millions d’euros pour le Département, comprend à la fois un nouveau bâtiment de plus de 2000 m2, qui permettra d’augmenter la surface d’exposition de 60 %, des bâtiments existants restaurés, un parcours permanent des collections, des espaces d’expositions et pédagogiques, un auditorium, un centre de documentation et de recherche, une librairie-boutique, un restaurant et un salon de thé. » et remercié les partenaires qui participent, aux cotés du département à ce vaste projet : la Ville de Boulogne-Billancourt, ainsi que les mécènes investis dans la restauration de la serre, par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine : la Fondation TOTAL et la société CGPA.

« Il s’agit aussi de donner au public toutes les clés pour comprendre l’histoire et la vocation originelle de ce lieu, qui est désormais inscrit au titre des monuments historiques conclut Patrick Devedjian, le Musée représente un patrimoine unique non seulement par sa forme, mais aussi par  la volonté d’un homme, Albert Kahn, dont la philanthropie a donné naissance à ce qu’il appelait « Les archives de la planète ». Il croyait en l’homme, il croyait à la richesse que pouvait représenter sa diversité. Il souhaitait valoriser les peuples, les cultures, les faire dialoguer, pour mettre cette diversité au service de la paix. Albert Kahn a donc réalisé ici son idéal, en constituant un véritable inventaire mondial »

Une première pierre  collective

La partie travaux pratiques !

La partie travaux pratiques !

La pose de la première pierre  eu lieu dans la foulée, et le public présent a pu entrer dans les tentes où sont rénovées pièce par pièce les maisons japonaises. Les bois d’origines côtoient les nouveaux bois en provenance directe du Japon. En effet, si la pièce originelle est irréparable, une nouvelle copie est crée. Une entreprise japonaise spécialisée dans la réfection effectue un travail remarquable, le tout supervisé par deux architectes et un archéologue.

Les nouveaux bois en provenance du Japon

Les nouveaux bois en provenance du Japon

Une galerie pour vous faire découvrir ce moment :

The following two tabs change content below.

François

Boulonnais depuis quelques années, et qui aime découvrir la ville et faire partager ses trouvailles !