Le 27 février, l’e-bb a organisé une rencontre avec les candidats boulonnais aux élections régionales. Presque tous ont répondu à l’appel, et nous ont consacré trois heures de discussion passionnante. Ce fut l’ occasion de découvrir ces hommes et ces femmes qui ne font pas de la politique un métier, qui ont une génération et des références en partage, et qui n’hésitent pas à évoquer leurs points de concorde comme leurs divergences. Première étape de la rencontre : chaque rédacteur de l’e-bb présent propose le portrait de l’un des invités…

 

Olivier Kalousdian

Un abord souriant et  facile pour ce Vert en politique et à Boulogne Billancourt où il s’est installé en 2005. Comme tous nos invités ce matin-là, Olivier Kalousdian s’est engagé tôt dans des activités tournées vers les autres. Il s’est investi dans des associations pour des actions en Arménie, au Mexique… et sur des questions plus locales intéressant la collectivité. Cet engagement s’est encore renforcé face à l’égoïsme et au cynisme qui caractérisent d’après lui le milieu professionnel dans lequel  il exerce. Il est en effet frappé de voir ce que  le monde de la publicité et de la communication prend  à la société en lui rendant si peu.

Plutôt que de se laisser porter par le vent, il a préféré,   depuis 2-3 ans,  s’engager dans l’action politique pour « faire tache » et sensibiliser les autres  à la nécessité de l’action. Pour lui, « être consensuel n’est pas toujours compatible avec le choix politique ».

Né de rencontres, son engagement avec les Verts  remonte à 2008. Cela lui a d’abord permis de mettre son expertise à contribution pour porter auprès d’un électorat non traditionnel les idéaux et les propositions des Verts,  pour le conduire assez naturellement, sous l’impulsion d’Alain Mathioudakis, à participer à la liste régionale. Pas si naturellement que ça peut-être, puisqu’il se pose encore la question du lien ou de la possibilité de concilier aisément engagement citoyen et engagement politique.

Son déclic à lui, c’est l’émergence d’Europe Ecologie. Les idées portées par ce mouvement correspondent  bien à sa volonté de faire partager les questions d’environnement et de prôner une voie différente du tout libéralisme. Son implication dans l’action pour la défense des habitants de la France Mutualiste à Boulogne Billancourt en est un bon exemple. Il manifeste son étonnement  sur la manière dont a été menée la « réhabilitation » de cet ensemble, des tergiversations des uns et des autres au détriment des habitants et finalement de l’implication de la Caisse des Dépôts et Consignations dans l’affaire,  qui vend entre 6 et 8000€/m2 des appartements  mal conçus. D’après lui, cela ressemble à de la vente à la découpe déguisée, et il s’étonne qu’une institution appartenant à l’Etat en use de la sorte.

On le voit, Olivier  est  très sensible au respect de l’intérêt commun sur les  questions touchant :

  • Au logement, tant il trouve aberrant l’éviction par les prix de toute une catégorie de population qui n’a plus les moyens d’habiter dans la ville où elle travaille.
  • A la justice,  Olivier considère en effet que la justice est trop lente et trop complexe. Une maison de la justice permettrait sans doute de réconcilier les citoyens et leur justice.
  • A la nature, qui doit retrouver sa  juste place y compris au sein de la ville.

On retiendra de sa présence dans le débat, une capacité d’écoute, de fortes convictions et la volonté de croire que le Citoyen et peut-être le politique peuvent  avoir un impact positif sur la cité, au sens Aristotélicien du terme.

The following two tabs change content below.
Avatar

steph

Boulonnais depuis bientôt 35 ans, j'y ai fait venir ma femme qui ne quitterait plus la ville pour un empire. Avec elle nous avons déménagé deux fois à BB et donné le jour à deux enfants, eux aussi boulonnais. et nous venons d'y prendre notre retraite. Conseiller de mon quartier depuis 2003, j'essaye de participer le plus possible à la vie de BB. La rencontre avec mes complices de l'e-bb me permet de vous faire bénéficier de tous nos bons plans et de notre passion pour cette ville. Si vous croisez un homme aux cheveux blancs tiré par un chien encore plus blanc, il y a de forte chance pour que ce soit moi.