Seraphine de Senlis -Françoise Cloarec

Lundi 12 avril à 15 heures à la Bibliothèque du Parchamp rencontre avec Françoise Cloarec auteur de Séraphine de Senlis

Le destin de Séraphine Louis (1864-1942), devenue avec la gloire Séraphine de Senlis, semblait tout tracé : une vie de domestique comme celle de l’héroïne d’Un cœur simple de Flaubert. Née à Arsy-sur-Oise dans une famille pauvre, Séraphine est placée très jeune dans plusieurs maisons bourgeoises de la région. À 18 ans, elle part travailler chez les sœurs ; elle y restera vingt ans. À 42 ans, cédant aux voix de la Vierge, cette autodidacte solitaire commence à peindre, avec pour seule inspiration la flore, les vitraux de la cathédrale, ses rêves et ses extases. Ses tableaux, ses hardes bigarrées, sa tendance à l’affabulation (elle se croît tantôt la promise d’un bel officier espagnol, tantôt la proie de prêtres pervers) font d’elle l’originale de Senlis.
Le hasard veut qu’elle devienne la femme de ménage de Wilhelm Uhde, grand collectionneur parisien venu se reposer à Senlis. Celui qui a le premier repéré Picasso, Braque et le Douanier Rousseau « craque » pour les toiles de Séraphine qu’il va faire découvrir au monde. Il devient son mécène et consacre une grande exposition en 1928 à Paris aux peintres naïfs (Séraphine Louis, Rousseau, Vivin, Bombois…). Bercée par des rêves de gloire, emportée par un élan mystique aussi créateur que destructeur, Séraphine délire… Le jour où Uhde, appauvri par la crise économique, lui retire son soutien, elle perd tout à fait la raison. En 1931, elle est internée. Là, son sort rejoint celui de Camille Claudel : privée de liberté, de calme, et de son art, négligée par le personnel soignant et finalement affamée par l’occupant allemand, elle meurt oubliée de tous.

L’ AUTEUR

Françoise Cloarec est psychanalyste et peintre, diplômée des Beaux-Arts de Paris. Elle est l’auteur d’une thèse en psychologie intitulée « Séraphine de Senlis, un cas de peinture spontanée ». Elle a été consultée par le réalisateur Martin Provost au moment de l’écriture du scénario de “Séraphine”, afin d’en vérifier les éléments factuels.

Françoise Cloarec est également l’auteur de : Le temps des consuls : l’echelle d’Alep sous les ottomans

Bibliothèque du Parchamp 4bis avenue Charles de gaulle 92100 Boulogne-Billancourt

Entrée libre