Le week-end dernier se tenait le Salon du livre de Boulogne-Billancourt. L’occasion de rencontrer quelques auteurs boulonnais.

M.A. Graff

M.A. Graff

« Voici votre plus grand fan ! » – C’est ainsi qu’une mère enthousiaste présente à M.A. Graff son fils rougissant. Notre auteure de polars accueille avec bonne grâce ce jeune lecteur, et lui présente l’intégralité de ses romans, parus aux éditions Ramsès VI, jusqu’au dernier, Continuum, qui met en scène une jeune amnésique témoin d’un meurtre… Des livres aisément reconnaissables à leur couverture noire sur laquelle se détache toujours un inquiétant symbole brillant.
Comme chaque année, M.A. Graff, qui siégeait également au jury du concours d’écriture, a enregistré d’excellentes ventes lors du salon. Mais son public est beaucoup plus diversifié que son étiquette « auteur jeunesse » ne le laisse croire ! Et ce sont en effet des lecteurs de tous âges qui se sont laissé séduire par les intrigues à la Agatha Christie du Serpent ou du Voisin.

A quelques allées de là, Françoise Siriex, la présidente d’honneur de l’association des Amis du musée des Années 30, présentait son nouveau très beau livre, consacré à l’histoire du tapis européen de 1900 à nos jours.

Françoise Siriex

Françoise Siriex

La couverture s’orne d’un magnifique tapis paré d’oiseaux exotiques, pris dans des rosaces florales d’un rose éclatant.Un ouvrage édité chez Monelle Hayot, spécialiste des très beaux livres, richement documenté, comme on pouvait s’y attendre de la part de cette encyclopédie vivante, et magnifiquement illustré par les esquisses, cartons et tapis des grands créateurs du siècles. Bien sûr, Leleu, dont elle fut la secrétaire, y occupe une large place. Mais au fil des pages on découvre le design de Ruhlmann, de da Silva Bruhns, de Kuroda ou, plus récemment, d’Alain Demachy. Il est à noter que jusqu’à la fin du mois, vous pouvez prendre part à la souscription lancée pour ce livre.

Yves Lériadec

Yves Lériadec

En ce dimanche après-midi, elle avait pour voisin Yves Lériadec, Breton et Boulonnais qui dédicaçait son premier roman, Jardinière du Seigneur, paru aux éditions Anne Carrière. Déjà remarqué pour son recueil de nouvelles Les hommes aussi ont besoin d’amour, paru chez Gallimard, Yves Lériadec met en scène un homme amoureux d’une femme tournée vers un tout autre amour… Qui l’emportera ?

Assise entre un œnophile amoureux des vins de Sancerre et une caricature absolue de l’auteur parisien, chemise ouverte et brushing tout chaud (« J’ai décidé de me faire oublier, je trouve qu’on m’a trop lu alors je n’accepte plus rien. Tout à l’heure, j’ai refusé une photo » – chère âme ! qu’allais-tu t’égarer en ce salon ?), la discrète et talentueuse Priscilla Moore retenait l’attention de tous les passants. Son premier livre, d’une rare délicatesse, présente à sa façon les Fêtes et légendes à Kyoto, ville où la jeune artiste a appris les subtilités du nihon-ga, la peinture japonaise. Paru aux éditions Nomades, son livre d’illustrations propose au néophyte un voyage dans un univers de couleurs, où lanternes, animaux sauvages et lotus en fleurs ont la part belle. Les connaisseurs de la culture japonaise seront sensibles à la portée symbolique de ces images, peintes avec des pigments naturels et de la colle organique sur du torinokoshi, un papier épais aux longues fibres. Chacune des dédicaces s’ornait de fleurs différentes, rendant le livre vraiment unique !

Les dédicaces à l'aquarelle de Priscilla Moore

Les dédicaces à l’aquarelle de Priscilla Moore

Des auteurs à retrouver tout au long de l’année dans vos librairies préférées !