Albert Kahn avait de grandes affinités avec la nature du peuple japonais, dont il appréciait la sensibilité, le calme et la façon de vivre. Nul doute qu’il serait aujourd’hui comblé par le choix, à l’unanimité du jury, d’un architecte japonais, Kengo Kuma, mandataire du groupement Kuma and Associated Europe,* désigné pour la rénovation du site exceptionnel  Albert-Kahn musée et jardins. KAHN_garden view-bdPatrick Devedjian vient de  dévoiler à l’Hôtel du Département la maquette du projet lauréat de ce concours international en présence de l’architecte Kengo Kuma, de Christian Dupuy, vice président du Conseil Général en charge de la culture, et de Pierre-Christophe Baguet maire de Boulogne-Billancourt.

« En imaginant le concept de Vallée de la Culture il y a quelques années, dit Patrick Devedjian, j’ai décidé de faire du Musée Albert Kahn l’un des phares de ce projet. Nous avons travaillé dans ce sens. La fréquentation du musée et des jardins n’a cessé de croitre depuis pour atteindre 125 000 visiteurs en 2012. Un des enjeux de cette rénovation est de redonner une visibilité au fonds patrimonial d’Albert-Kahn et de toucher un public le plus large et le plus nombreux possible. »

P-C Baguet, Kengo Kuma et P.Devedjian et la maquette des futures installations

P-C Baguet, Kengo Kuma et P.Devedjian et la maquette des futures installations

« On utilise la colonne dorsale fluviale pour y développer un projet culturel qui va permettre de déplacer le centre de gravité de la capitale vers l’Ouest parisien, renchérit Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, et je me félicite de ce choix d’investissement  du Conseil général, fruit d’une longue réflexion, parce que Boulogne le vaut bien. »

« J’ai toujours voulu effacer l’architecture, dit Kengo Kuma, et la rendre transparente à elle-même. » Le nouveau bâtiment aux lignes  légères et élégantes fera le lien visuel entre l’intérieur et l’extérieur par le moyen d’un élément traditionnel de l’architecture japonaise, l’Engawa,sorte de terrasse, espace intermédiaire  de réflexion, tout en transparence et dans lequel les visiteurs pourront circuler tout en contemplant les jardins.

Le nouveau musée développera une surface utile de 4600m² comportant un nouveau bâtiment de 2300m² incluant espace d’exposition et de documentation, et 9 bâtiments à rénover : un auditorium de 150 places, un restaurant de 60 couverts et un salon de thé de 30 couverts en lien avec un jardin zen. Les volumes et les installations d’origine resteront lisibles et n’entrent pas en conflit avec les interventions contemporaines, dotées d’une identité propre.

Les travaux financés par le département pour un coût total de 27M€ doivent débuter en janvier 2015 pour s’achever à l’étéKAHN_entrance-bd 2017. Le site restera ouvert au public. A noter qu’à terme le nombre de visiteurs accueillis restera sensiblement le même dans les nouvelles installations. En raison de la fragilité des jardins il faudra sans doute envisager des horaires de réservations pour les visites de groupes.

« Aujourd’hui, conclut Patrick Devedjian on ne peut pas imaginer que les bâtiments actuels dissimulent un tel trésor, avec la nouvelle architecture on sera incité à aller voir derrière. »

 

*Kuma and Associates Europe (mandataire) – Ducks scéno – Setec – Planitec BTP – Hydratec SA – AIA Ingénierie – Lucigny Talhouet et associés – Peutz et associés – Michel Desvigne paysagiste