Ambiance de fête à la salle polyvalente, Place Haute, hier soir. A l’invitation de Madame Ory, présidente de l’Amicale des locataires du Pont de Sèvres, 54 personnes s’apprêtaient à changer d’année toutes ensemble, autour d’une table de gala.

la table de fête, d'un bout à l'autre de la salle polyvalente

la table de fête, d'un bout à l'autre de la salle polyvalente

 

Rien ne manque. Autour de l’estrade, des guirlandes lumineuses délimitent l’espace du DJ, paré pour assurer l’ambiance jusqu’au petit matin, les vinyles le disputant aux CDs. D’un bout à l’autre de la salle, deux immenses tables dressées avec raffinement attendent les convives : « Chaque rond de serviette est unique, souligne Chantal Ory, ils ont été confectionnés par les trois enfants que je garde, Rémi, Perrine et Lili-Rose. »  Et de fait, nul doute que chacun emportera le sien en souvenir, tant ils sont beaux. 

A l’entrée, Monsieur Relave accueille les nouveaux-venus avec des tickets de tombola.  Chacun est sur son 31, une petite fille à la robe scintillante joue à cache-cache entre les manteaux avec une autre petite fille, toute de tulle vêtue, tandis que trois garçons, au pied de la porte de la cuisine – à l’accès défendu ! -, se livrent à de terribles batailles virtuelles. 

Le chef à l'oeuvre, avec son second en fond...

Le chef à l'oeuvre, avec son second en fond...

 

Par cette fameuse porte justement, vers 21h, des effluves alléchantes commencent à s’échapper, tandis les premiers arrivants lient connaissance autour d’un copieux apéritif. « Nous avons décidé d’organiser ce réveillon pour que personne ne se sente seul ce soir. Ce n’est pas pour autant un réveillon de solitaires : on peut très bien se sentir seuls à plusieurs ! » explique Madame Ory. Et sous le regard heureux de l’organisatrice, l’alchimie se fait, les uns et les autres savourant d’avance ce moment passé ensemble.

 Pour l’occasion, la présidente de l’Amicale a mis les petits plats dans les grands, dans sa propre cuisine. Tout sera réchauffé sur place, et Madame Ory de se lamenter : « Si seulement il y avait un four ici ! J’aurais pu cuisiner pour 200 personnes ! »

A suivre dans l'e-bb: la recette de la lotte!

A suivre dans l'e-bb: la recette de la lotte!

 

Je ne cache pas mon ébahissement et Madame Ory éclate de rire : la cuisine, c’est une affaire de famille. Tout comme son frère, second dans un fameux restaurant parisien, elle y prend plaisir et ne recule pas devant le nombre. Elle a tout fait elle-même ce soir, des courses en gros chez Tang à la sangria que l’on parachève en cuisine.

 

 

 

Yvette Keita, Jean-Claude Relave et Agnès Bauche

Yvette Keita, Jean-Claude Relave et Agnès Bauche

 

Faute de pouvoir faire face à davantage de monde, cette année l’Amicale n’a pas annoncé l’événement, laissant agir le bouche-à-oreille. Le réveillon de 200 personnes, ce sera pour l’année prochaine : le maire, Pierre-Christophe Baguet, passé un peu plus tôt dans la soirée, a promis qu’un four rejoindrait bientôt la batterie de cuisine de la salle polyvalente…