Balle Souvenir

Les jeux de Roland Garros 2010  n’ont commencé que depuis une semaine, et déjà, tout le monde en parle et se pavane avec les bracelets colorés frappés du logo si connu.
Si près des cours, aucun Boulonnais n’ira se priver me direz vous. Autant en profiter ! Et c’est bien vrai ! Par une belle après-midi d’été, quoi de mieux que d’aller faire un petit tour sur le cours de tennis Suzanne Lenglen ou Philippe Chatrier, chapeau blanc vissé sur la tête à supporter notre joueur préféré ?
Surtout qu’après on peut toujours aller demander aux spectateurs qui sortent s’ils n’auraient pas l’amabilité de donner leur ticket ; et oui, c’est ainsi que l’on obtient des places de choix à Roland Garros !

Pendant la dernière semaine de mai et la première semaine de juin, la télévision est allumée et monopolisée constamment dans les maisons : impossible de regarder tranquillement quelques films car il paraît que « Roland Garros n’attend pas ».  Roland Garros, c’est un mythe. Soit.  Et cela permet de retrouver de vieux souvenirs.
Toute cette agitation donne envie de jouer. Mais on a beau observer la technique de nos professionnels comme Gaël Monfils (éliminé), Jo-Wilfried Tsonga ou Marion Bartoli, on a beau ressortir la petite jupe de tennis, mettre un anti-vibrateur sur sa raquette et pousser un petit cri à chaque service, on ne s’améliore toujours pas et  notre niveau reste le même… comme quoi, l’habit ne fait pas le moine !