Un Stade de Football, un stade tout neuf de rugby, un ensemble omnisports, un club et un stade de tennis… Que manquait-il à cet ensemble ?  Une extension du stade Roland Garros à la Porte d’Auteuil.
Les marches de Boulogne Billancourt  seront donc résolument sportives.
Créé en 1927 pour accueillir la finale de la coupe Davis, le stade Roland Garros est depuis lors le lieu mythique des internationaux de tennis. Dans les années 70, le stade compte 9 courts et s’étend sur une superficie de 3,35 ha puis passe à 4. Entre 1982 et 1986, la superficie couvre 6 hectares et comprend 19 courts. Enfin dans les années 90, la superficie du stade est successivement portée à 7,9 puis 8,5 hectares.
Malgré ces extensions successives, la FFT  juge le site actuel insuffisant pour répondre à la fréquentation du seul tournoi du Grand chelem sur terre battue et aux demandes des nombreux partenaires qui y sont associés. Plusieurs  sites ont soumis des projets pour accueillir le tournoi et le centre de formation de la FFT à partir de 2016. Versailles d’ailleurs fut bien près de l’emporter. Après tout, pourquoi pas ; le Roi Soleil devait bien jouer à la paume qui comme chacun sait est un des ancêtres du tennis.
Cependant,  l’exécutif de la Capitale ne l’entendait pas de cette oreille et il a emporté la décision en accédant à la plupart des demandes de la FFT. Paris n’est pas Wimbledon et se doit d’avoir son tournoi international, même si d’autres tournois internationaux, à l’instar  de Flushing Meadow, se sont délocalisés sans que leur renommée en souffre.

L'extension de Roland Garros

En février 2011, la FFT décide donc que Roland-Garros restera Porte d’Auteuil, avec une extension, portant la superficie de 8,5ha à 13ha. Cette fois les exigences de la FFT dépassent largement les extensions  précédentes et font sortir le stade de son périmètre historique : emprise sur les serres d’Auteuil,  privatisation de l’avenue Gordon Benett, changement d’affectation du stade Hébert … L’appétit vient en mangeant, dit-on !

Projet RG

L'implantation des installation

La chronologie des évènements a ensuite été la suivante :
– Adoption par le Conseil Municipal de Paris, le 12 juillet 2011, d’une Convention d’Occupation du   Domaine Public, augmentant de 60 % le périmètre du stade Roland Garros
– Demande de la F.F.T à la C.N.D.P (Commission Nationale de Débat Public) d’organiser une consultation officielle sur ce projet.
– Entrée en jouissance par la FFT de cette nouvelle concession le 1er décembre,
– Réunion de la Commission Nationale des Sites  le 15 décembre sur le projet situé en plein Bois de Boulogne, monument naturel classé depuis 1957.
– Enquête publique sur la révision simplifiée du PLU de Paris du 5 janvier au 6 février 2012 à la mairie du XVIe arrondissement.
– Enquête publique concernant la construction de stades de grande capacité en mars 2012.

 

Bien entendu, les riverains appuyés par la municipalité de Boulogne-Billancourt, se sont émus de cette extension radicale et surtout de ses conséquences sur la vie du quartier Nord qui souffre déjà des nuisances du Parc des Princes et bientôt de Jean Bouin. Ils ont d’ailleurs été, avec de nombreuses autres associations, très actifs au cours des six réunions de la concertation, conduites par M. Jean-Pierre Tiffon, mandaté par la CNDP dont il convient de souligner ici le remarquable travail.

De nombreuses questions restent malgré tout en suspens : circulation des piétons et des automobiles, transports en commun, stationnements des voitures et des bus… et chose exceptionnelle la concertation a été  prolongée sur 2 points :
– le calendrier des travaux et les modalités d’information des riverains durant le chantier
– la question des transports publics et la gestion des flux de spectateurs générés par le tournoi.

Au vu du bilan des précédentes réunions, la CNDP a exigé que la ville de Paris et la FFT associent la ville de Boulogne Billancourt à cette concertation. Le député maire a souhaité y associer les boulonnais au cours d’une réunion préparatoire le lundi 9 janvier afin de préparer les deux réunions de concertation qui devraient avoir lieu les 17 et 24 Janvier à 18h30 au siège de la FFT, 2 avenue Gordon Bennett à Paris.

Au final, on ne peut que s’étonner que d’autres solutions, telle la couverture de la bretelle de l’autoroute A13 qui avait été envisagée pour le projet de jeux olympiques 2012, n’aient pas été étudiées. Pourquoi priver le public, pendant 9 semaines au printemps, d’un ensemble botanique exceptionnel qui risque fort de souffrir des travaux et d’une fréquentation intense ?

On peut à juste titre s’interroger sur l’avenir. Ce qui est temporaire ne risque t-il pas de devenir définitif pour permettre au public et aux partenaires de disposer de plus d’espace puisque comme se plait à le souligner la FFT, l’objectif n’est pas d’augmenter significativement le nombre de spectateurs. Alors pourquoi tant d’argent et de travaux ?

Le Président Gachassin

 

Monsieur Gachassin, président de la FFT, en tant qu’ancien joueur de Rugby, est bien rentré dans la mêlée, mais pour ne pas céder un pouce. Il va probablement  marquer puis transformer l’essai.

The following two tabs change content below.
Avatar

steph

Boulonnais depuis bientôt 35 ans, j'y ai fait venir ma femme qui ne quitterait plus la ville pour un empire. Avec elle nous avons déménagé deux fois à BB et donné le jour à deux enfants, eux aussi boulonnais. et nous venons d'y prendre notre retraite. Conseiller de mon quartier depuis 2003, j'essaye de participer le plus possible à la vie de BB. La rencontre avec mes complices de l'e-bb me permet de vous faire bénéficier de tous nos bons plans et de notre passion pour cette ville. Si vous croisez un homme aux cheveux blancs tiré par un chien encore plus blanc, il y a de forte chance pour que ce soit moi.