Le carré Belle Feuille à Boulogne-Billancourt s’est forgé, en quelques années, une excellente image auprès des amateurs de jazz, par une programmation éclectique et de grande qualité. Le concert du 8 novembre, donné par le Golden Striker trio de Ron Carter ne peut que renforcer cette réputation.

Le contre bassiste Ron Carter a accompagné les plus grands musiciens, comme Miles Davis, Thelonious Monk, Stan Getz, Herbie Hancock…

On comprend qu’il ait voulu, à son tour diriger sa propre formation, avec un trio dans lequel il est accompagné par Mulgrew Miller au piano et Russel Malone, guitariste habituel de Diana Krall.

Les jeunes amateurs- mais si, il y en a beaucoup, je vous assure- auront sans doute été surpris par la présentation, un peu datée, de ces musiciens en complets gris, chemises blanches, cravates club.  L’ensemble du concert fut conforme à cette image, élégant, soigné et un peu froid.

La contrebasse assurant l’essentiel de la partie mélodique nous en révélait la diversité, la richesse mélodique et l’inventivité de Ron  Carter.

Mais fallait-il réduire, le plus souvent, un pianiste et un guitariste de grands talents au rôle de section rythmique ?

Les spectateurs de ce concert impeccable, ont peut-être toutefois éprouvé une certaine frustration. Ce jazz était trop bien arrangé pour être pleinement excitant.

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)