Jusqu’au 12 septembre, la photographe Céline Anaya Gautier expose à la Voz’Galerie « Santiago sur les chemins de Compostelle », un récit d’initiation en images.

Compostelle

Paysage de la Rioja sur le chemin de Compostelle en Espagne.

L’exposition d’une initiation

Ce petit garçon, sérieux comme un académicien, dédicaçant, à Voz’ Galerie, Santiago au pays de Compostelle l’ouvrage tiré de son périple jusqu’à Saint Jacques de Compostelle,  c’est Santiago, 8 ans.
C’est lui qui a proposé à sa mère, la photographe Céline Anaya Gautier, ce chemin initiatique par excellence, sans en avoir bien estimé la difficulté.

Compostelle

Un itinéraire ponctué de moments de souffrance, de grâce et de solitude

A ce descendant de Quechuas péruviens, rien d’impossible, a jugé sa mère. Elle répondait ainsi à ses interrogations, son besoin d’accomplissement, mais aussi cette envie de vivre une aventure exceptionnellement forte avec son fils.
« Il ne suffit pas d’enfanter pour être mère, ni de bien apprendre ses leçons pour devenir un petit homme » écrit-elle. « On ne peut accompagner le chemin d’un être aimé, sans parcourir son propre chemin »ajoute-t-elle.

Céline Anaya Gautier avait déjà porté son regard de photographe qui ne cherche pas à plaider ou à démontrer, mais seulement à témoigner, à l’occasion d’actions humanitaires menées au Pérou, à Paris, en République Dominicaine, au Japon ou au Cambodge.

Jusqu’à Compostelle, Santiago fait son chemin

Leurs routes de St Jacques sont parties, de Nogaro, dans le Gers, le 22 juin 2014 pour cette « marche spirituelle » de 1.200 Km.

Compostelle

Un enfant confronté à la nature

C’est cet itinéraire, ponctué de moments de souffrance, de grâce, de solitude face à une nature devenue familière que retrace l’exposition présentée actuellement à Voz’ Galerie, du 8 avril au 12 septembre 2016.
Ne vous attendez pas à des photos, très spectaculaires ou à des effets artistiques raffinés. Elles sont plus le reflet d’une démarche intérieure que d’une volonté de flatter le regard ou impressionner.

Compostelle

42 jours de marche, de Nogaro à Compostelle

Un premier livre Dis maman,c’est encore loin Compostelle ? aux Éditions « Le Passeur » a été lauréat du prix du témoignage 2015 de Pélerin Magazine.

Le livre photo, lancé hier lors du vernissage, Santiago au pays de Compostelle, est paru aux Éditions de la Martinière. Il est actuellement disponible aussi à la Voz’Galerie .

Santiago au pays de Compostelle Ed.de la Martinière

Santiago au pays de Compostelle Ed.de la Martinière

Ce livre photo retrace cette expérience inédite, sur les pas de Santiago. Page après page, au rythme de cette marche spirituelle de 1200 kilomètres, les images déploient et la parole jaillit . Des dialogues, des réflexions. Comme des respirations. Avec humour et beaucoup d’émotion, Santiago nous fait vivre  ce formidable voyage vers Compostelle. Entre jeux, rencontres inoubliables, larmes, expériences spirituelles, rites de passage, fous rires ,voyages entre l’espace et le temps, Santiago à découvert la vie et le monde . Son itinéraire est une démarche universelle.

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)