« Comme un souffle »

Ou comment combiner, superposer, amplifier les tableaux de Aude Carré-Sourty et les sculptures aériennes de Pauline Ohrel.

 

L’e-bb a  annoncé le vernissage, le 1er décembre, des œuvres récentes de deux artistes Aude Carré-Sourty et Pauline Ohrel, habituées à travailler et exposer ensemble. Elles en sont à leur troisième exposition commune.
Si vous n’avez pas assisté à ce vernissage, vous aurez la chance de pouvoir, jusqu’au 11 janvier, aller voir cette belle exposition dans le calme, j’allais écrire le recueillement, qu’impliquent ces tableaux et sculptures, très intériorisés.

La galerie Mondapart expose un duo d’artistes habituées à travailler ensemble

L’abstraction lyrique d’Aude Carré-Sourty (1) évoque ces paysages, hors du temps et de l’espace, nuages et vagues, vues du cosmos, orages magnétiques…. A vous d’y projeter votre propre perception, probablement variable selon l’humeur du moment !
On est d’abord frappé par la maîtrise des jeux de lumière ; aplats de couleurs parfois froides, impression accrue par le fond métallique de ces peintures acryliques, mais souvent plus chaleureuses et même parfois sombres.
Puis on se laisse porter par ses clairs-obscurs et formes vaporeuses qui peuvent exprimer la vision intérieure d’Aude Carré-Sourty, mais pourraient aussi parler de vous !

Dans la houle de notre vie tu es là - Acrylique sur aluminium

Dans la houle de notre vie tu es là – Acrylique sur aluminium

Pauline Ohrel, (2 ) après avoir travaillé le bois, la pierre, le bronze, a su trouver le grillage, matériau exprimant bien la légèreté, l’extrême sensibilité de ses sculptures. Formes légères, éthérées, mobiles qu’un souffle déplace. La transparence de la matière donne une expression particulière à ses petits personnages, anges, humains, fantasmes…
Les ombres projetées par la lumière, placée derrière ces petites structures virevoltantes, changent leur apparence et leur donnent une dimension assez fantastiques

Travail sur le grillage

Travail sur le grillage de Pauline Ohrel

Les mystérieuses correspondances du travail d’Aude Carré-Sourty et Pauline Ohrel

Isabelle Lefort, qui dirige la Galerie a eu l’idée assez géniale, avec l’appui évident des deux artistes, d’éclairer une sculpture légère et mobile de Pauline Ohrel dont l’ombre est projetée sur une toile d’Aude Carré-Sourty. L’abstraction lyrique de l’une animée par les ombres projetées des sculptures plus figuratives de l’autre, je vous incite à découvrir par vous même cette synthèse si expressive.

duo
Faut-il pour autant acquérir les deux œuvres ensemble ? Pas forcément. A vous de voir !

[1]     Prix de 400 à 4.500 €

[2]     Prix de 350 à 2.600€

Galerie Mondapart
du 1er décembre au 11 janvier 2017

80 rue du Château 

92100 Boulogne-Billancourt

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)