Samedi 28 mai, le gymnase de la biodiversité accueillait le premier salon du livre de jeunesse de Boulogne. L’occasion pour les jeunes lecteurs et leurs parents de découvrir des centaines de titres, et de rencontrer une quarantaine d’auteurs et illustrateurs invités par la librairie Les mots et les choses.

« C’est vraiment bien d’avoir un salon à l’ouest de Paris ! Montreuil c’est formidable, mais c’est loin » s’enthousiasme une maman dont la petite fille se fait dédicacer en images Nous, notre histoire d’Yvan Pommaux. Elle exprime le sentiment général des visiteurs, heureux d’avoir pu rallier facilement le salon, malgré la pluie battante… Les couleurs de l’exposition des dessins d’enfants des écoles, et celles des couvertures des ouvrages, sont une belle parade à l’atmosphère grise du dehors.
Tout au long des murs, Lulu Lapin, le héros d’Alex Sanders, Sérine, la jeune fille masquée de Flore Vesco, ou encore une série d’idéogrammes chinois soignés, témoignent des rencontres entres écoliers et auteurs, durant les semaines qui ont précédé le salon.

Les enfants des écoles traduisent en images leurs rencontres avec des auteurs et leurs héros

Les enfants des écoles traduisent en images leurs rencontres avec des auteurs et leurs héros

Stéphane Michaka, auteur de Cité 19

Stéphane Michaka, auteur de Cité 19

Parmi les 2000 visiteurs, on trouve de tout, des aficionados au goût très sûr, comme Irène, collégienne à Landowski et venue spécialement pour rencontrer l’auteur de Marion Duval, aux assoiffés de découvertes, à l’instar d’Adrien et Arthur, en CE1 à l’école Saint-Alexandre : « Tous les livres que j’ai feuilletés, je les ai pris ! » s’exclame celui-ci. Il faut dire que pour lui qui aime autant les romans d’aventure que les bandes dessinées humoristiques, en passant par les univers magiques, il y avait de quoi faire. A une autre table, une négociation s’est engagée entre une mère et sa fille : « Mais tu l’as déjà, celui-là ! » « Mais je veux une dédicace ! »
Et le salon démontre qu’il n’y a vraiment pas d’âge pour contracter une passion, ni pour faire de belles rencontres. Ainsi de cette petite fille, émerveillée par Les robes de la Reine, livre-objet rare aux pliages somptueux, à qui l’auteure offre son feutre, ou de ce petit garçon juché sur la pointe des pieds pour suivre au plus près le dessin-dédicace que lui réserve Muzo. De plus petits encore se lovent littéralement entre les pattes des mascottes Petit Ours Brun et Loulou, avec une tendresse et une effusion rafraîchissantes.

Rencontres et émerveillement entre auteurs et jeunes lecteurs

Rencontres et émerveillement entre auteurs et jeunes lecteurs

Dans un second espace, des animations sont assurées par les bibliothécaires de la ville et les associations Oiseau Lyre et Bibliothèque pour tous : domino géant avec des livres, contes, ateliers artistiques… trouvent facilement leur public.

La délicate architecture des livres pop-up, et l'espace de lecture des médiathèques municipales

La délicate architecture des livres pop-up, et l’espace de lecture des médiathèques municipales

On apprécie l’ambiance, bien moins frénétique que dans un salon pour adulte. Les auteurs ont le temps, et le prennent, de présenter leurs œuvres. Ainsi de Mathieu Robin, l’auteur du fantastique Ses griffes et ses crocs, qui plonge ses héros adolescents dans une nature aussi majestueuse que menaçante, ou de Stéphane Michaka, qui met en scène Faustine, une jeune fille replongée malgré elle en plein XIXème siècle dans Cité 19, un roman à plusieurs fonds. Des livres qui raviront les bons lecteurs (13-14 ans minimum) mais aussi leurs parents, sans aucun doute !

A l’issue de la journée, le constat s’impose : le salon répond à un véritable besoin, et les enfants boulonnais sont de vrais papivores !