Thierry Lentz

Avec Joseph Bonaparte, Thierry Lentz signe la biographie du frère aîné de l’Empereur

Le prix Chateaubriand 2016 vient d’être décerné à Thierry Lentz pour sa biographie de Joseph Bonaparte parue aux Editions Perrin.

Ce prix attribué par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine récompense chaque année depuis 30 ans une œuvre de recherche historique ou une fiction fondée sur des travaux historiques sérieux. Les ouvrages sélectionnés portent sur la période où vécut Chateaubriand, entendue dans un sens large : de la fin du siècle des Lumières jusqu’au XIXe siècle, ou sur des thèmes abordés dans ses œuvres.

Le jury du prix Chateaubriand débat dans sa maison de la Vallée aux Loups

Le jury, présidé par Marc Fumaroli de l’Académie Française, se réunit pour débattre dans la Maison de Chateaubriand à Chatenay-Malabry. « Ce prix se distingue par son exigence et l’intérêt historique qu’il suscite » a rappelé Patrick Devedjian. « Notre ambition est de valoriser le patrimoine culturel du Département auprès d’un public le plus large possible et de faire de la Maison de Chateaubriand un lieu de mixité sociale. »
Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est l’auteur de nombreux ouvrages sur le Consulat et l’Empire.

Joseph Bonaparte, un acteur à part entière de sa période selon Thierry Lentz

L’ouvrage récompensé retrace la vie de Joseph Bonaparte, discret frère aîné de Napoléon 1er.
Un simple survol des fonctions qu’il occupa durant ce quart de siècle suffit à en prendre la mesure : président du district d’Ajaccio, commissaire des guerres, ambassadeur, député, conseiller d’État, sénateur, grand électeur de l’Empire, roi de Naples, roi d’Espagne, lieutenant général de l’empereur en 1814, président du Conseil des ministres durant les Cent-jours. Après l’abdication de son frère, il passa un long exil de trente années aux États-Unis, puis en Angleterre et en Italie.  Régent moral pour le compte du roi de Rome puis prétendant au trône impérial, il se heurta à son neveu Louis-Napoléon.  « Il était connu sans être célèbre, explique Thierry Lentz. Il était véritablement un homme d’État, qui a commencé sa carrière politique avant son frère. Il était le libéral de la famille et il a bien connu Chateaubriand qu’il fréquentait par l’intermédiaire de Madame de Staël. » Il sort de l’ombre avec cette biographie couronnée par ce prix renommé.

Les prestigieux récipiendaires du Prix Chateaubriand

Thierry Lentz rejoint une liste de prestigieux récipiendaires. Le prix Chateaubriand, fondé en 1987 par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, a notamment été attribué à Jacqueline de Romilly, Gérard de Senneville, Paul Veyne, Emmanuel de Waresquiel, André Vauchez, Roberto Calasso ou Arlette Jouanna. En 2015, le Prix Chateaubriand fut attribué à Edmond Dziembowski, pour son ouvrage : La guerre de sept ans, 1756 – 1763, paru chez Perrin en 2015.

Ce Prix s’inscrit dans une politique plus globale d’accès de la culture au plus grand nombre, une « culture pour tous », une philosophie et un objectif au cœur du projet de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine imaginée par Patrick Devedjian, Député et Président du Conseil départemental.