Vous l’avez peut-être lu dans la double page du dernier BBI : il est possible de louer des salles municipales pour divers événements, parmi lesquelles… la Salle des Fêtes, dont l’encart nous rappelle qu’elle fut « le centre de toutes les manifestations officielles, politiques et artistiques (…) jusqu’à la construction de l’hôtel de ville en 1934. » Puis une ellipse nous amène au temps présent, où la salle de 387 fauteuils et le foyer-bar de 330 m² sont donc à louer. A des tarifs très avantageux du reste, détaillés sur le site de la ville.
Cette mesure n’est pas une surprise, elle avait été annoncée par l’adjointe à la Culture, Ségolène Missoffe, lors du conseil municipal du 24 septembre dernier, en réponse à une question de Vincent Guibert sur le lancement d’un nouvel appel à candidature pour la direction du TOP. Faut-il le rappeler, depuis 1934, l’édifice eut diverses activités et notamment, depuis le début des années 2000, c’était un théâtre couru et réputé…

Théâtre de l'Ouest Parisien TOP

Ce temps est donc révolu. Olivier Meyer, le dernier directeur du TOP, aurait souhaité voir le théâtre continuer. A l’heure où le TOP redevient une salle des fêtes, l’initiative qu’il a prise d’éditer, pour tous les artistes passés sur cette scène et pour tous les partenaires de ce lieu de création, un livre de souvenirs, Dix ans au TOP, n’en est que plus précieuse. Au fil des pages, la totalité de la programmation, des photos du plateau, et les témoignages de spectateurs et de comédiens et metteurs en scène tels Romane Boeringer, Denis Podalydès, Nathalie Fillon, Guillaume Gallienne ou Philippe Caubère, rappellent à ceux qui l’ont aimé ce que le TOP a été.