Après deux jours d’auditions où les groupes les plus variés se sont succédés, le jury du tremplin Go West a livré son verdict ce soir.

Cette seconde journée d’auditions était aussi réjouissante que la première, dans l’auditorium de l’espace Landowski.  Sur scène alternèrent des formations aussi différentes que Why Mud, fort justement désigné comme un groupe d’hypnotic rock, Quartier Latin, duo optimiste de guitares sèches, ou The Barettes, franco-américain à l’humour acidulé.

Après 20 minutes de délibéré, le jury a rendu sa sentence, en présence de Frédéric Morand, adjoint à la Jeunesse, et de Claude Rocher, conseiller municipal délégué à la Culture : 10 groupes sur les 20 candidats seraient invités à la fête de la musique, un remporterait le prix du public, un le prix Go West.

  • After 2

    After 2

    After 2, qui concourait pour la deuxième fois, se produira à la fête de la musique. Le groupe avait beaucoup donné lors de sa prestation, présentant deux titres inédits et jouant de l’effet de surprise avec des breaks et une très bonne gestion du rythme. La voix aérienne du chanteur a été particulièrement saluée par le jury, de même que l’excellente entente entre musiciens – « un groupe qui joue comme un groupe ! » Le groupe sera également en concert à Jouy le 5 juillet prochain.

  • Quartier latin sera également présent le 21 juin. Ce duo de guitares sèches qui vivait cet après-midi sa première scène propose de la chanson française un peu sentimentale, ancrée dans la société contemporaine.
  • Robes rock et humour de rigueur pour The Barrettes !

    Robes rock et humour de rigueur pour The Barrettes !

    Shining Box, groupe « retro futurist« 

  • Clock Stretcher
  • A-U, groupe de rock alternatif, fait un doublé, en remportant également le prix du public, défini par l’applaudimètre.
  • The Water Babies
  • Madison
  • The Barrettes ont marqué une vraie rupture avec les autres groupes. Cette formation franco-américaine, menée par deux chanteuses au fort tempérament, s’est vu confier la clôture du tremplin, et l’animation durant la délibération du jury. Les cinq musiciens, en accord parfait au plan de la musique comme du jeu de scène, avaient collectionné les compliments : « cool, super frais, » « merci pour cette sortie de crise ! » « Vous avez tout, vous êtes hors compétition ! » – Le groupe, qui va bientôt sortir un album chez Sony, se produira donc sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour la fête de la musique.
  • Imaan, qui avait enchanté la scène hier, réalise également un magnifique doublé : non seulement on pourra l’entendre sur le parvis le 21 juin, mais elle est également sélectionnée pour le festival BBMix en novembre ! Une distinction amplement méritée, et rare pour une chanteuse solo, félicitations à elle !
  • Roland, de Why Mud

    Roland, de Why Mud

    Why Mud, enfin, remporte le premier prix et un enregistrement professionnel. Parmi les groupes entendus, c’était sans conteste le plus abouti : formé depuis un an, il a démontré sa maîtrise des nuances, et le soin apporté aux finitions, s’attirant plus que les encouragements du jury. « Ça nous a d’autant plus touchés que l’an dernier, alors que nous avions trois mois d’existence, on s’était fait tuer par le jury ! » racontait Roland, le chanteur, avant la proclamation des résultats. De fait, en un an, le groupe a beaucoup évolué, enregistrant même un premier EP cet hiver « Mais nous n’étions pas satisfaits, on l’a financé par le crowdfunding et le temps nous était compté » raconte Antoine, qui alterne guitare et claviers. Leur prochain projet est autrement ambitieux : cet été, ils enregistreront leur premier album, une véritable histoire en 12 titres, Adam&Joe. « Là, on aura tout notre temps, en travaillant avec des étudiants ingénieurs du son » explique Loïc, le bassiste. La genèse est ancienne, portée par Roland : « Je suis parti deux ans en Australie et je me suis mis à écrire des chansons, mais je voulais faire plus, raconter une histoire qui porterait une réflexion sur l’homme et sa dualité, entre âme et esprit. » Ce sera la parabole d’Adam et Joe, deux frères entraînés dans la tourmente de la vie. Une histoire que tous les musiciens se sont appropriée – « Nous avons suivi une résidence avec une coach scénique, et on a tous pris des grosses claques » évoque Antoine. Le groupe a un enthousiasme communicatif à l’évocation de ce projet ambitieux dont il pense chaque détail. Les musiciens n’en ont pas moins les pieds sur terre : « Il faudra composer avec la réalité du marché, nous allons prévoir un single en espérant qu’il mènera les gens à l’album » décrit Roland.

Les lauréats et le jury autour de Frédéric Morand

Les lauréats et le jury autour de Frédéric Morand

On ne peut que s’émerveiller de nouveau devant la qualité et l’esprit d’entreprise de ces artistes, qui font vivre leur musique, planifient leur développement et font face aux coups durs avec un sang-froid qui n’ôte vraiment rien à la passion qui les habite. Et qu’ils nous communiquent !

Premier rendez-vous pour les retrouver : le 21 juin pour la fête de la musique à Boulogne-Billancourt.

Pascal Bouaziz précise que tous ces groupes répètent gratuitement rue Carnot, au local de musique de Boulogne, et invite les musiciens qui le souhaitent à se faire connaître pour y accéder à leur tour.

Pour les plus curieux, un diaporama de ces deux jours. On n’a pu, hélas, immortaliser tous les groupes.