Des habitants et futurs habitants du Trapèze, au sud de la ville, contestent farouchement le projet d’installation d’un terrain d’honneur en synthétique pour le football et le rugby sur le parc de Billancourt. Voici leurs arguments.

La réunion de quartier 3 (Billancourt – Rives de Seine) du 15 janvier 2014 dernier a été l’occasion d’un débat tendu à propos du projet d’implantation d’un terrain de sport sur le parc de Billancourt Est (également appelé parc du Trapèze).

Un parc ouvert à tous

Un parc ouvert à tous

En effet, le conseil municipal extraordinaire du 13 juillet 2013 a adopté un schéma d’orientation des sports de plein air prévoyant la création d’un terrain synthétique de sport de plein air fermé de 72x56m avec vestiaires pour la pratique du football et du rugby sur le Parc de Billancourt Est.

Les habitants, réunis en collectif, contestent l’implantation de cet équipement qui amputerait de façon très significative l’unique espace vert du quartier du Trapèze et ont lancé une pétition pour en obtenir le retrait et maintenir la conception initiale du parc : un espace vert naturel, ouvert à tous et qui contribue à forger l’identité et la singularité de ce nouveau quartier.

Le sentiment d’avoir été trompé !

Bon nombre d’habitants, actuels et futurs expriment le sentiment d’avoir été trompé par la municipalité actuelle. Par un discours constant de mise en valeur (ex : vidéo édifiante de l’inauguration du parc par M. Baguet en 2011), le maire et son équipe ont fait du parc de Billancourt un véritable produit d’appel pour promouvoir le quartier auprès des acheteurs (voir la page consacrée au parc sur le site web de la mairie).

Simulation du projet de terrain de sport grillagé

Simulation du projet de terrain de sport grillagé

Un discours que les promoteurs ont largement repris à leur compte, et dont ils ont fait un argument commercial pour justifier un prix au m2 digne de Paris. Car on ne vend pas au même prix un appartement avec vue sur parc ou vue sur une installation de foot / rugby  grillagée ! Or les acquéreurs n’ont pas acheté qu’un logement, ils ont acheté un cadre de vie, vanté par la municipalité et les promoteurs.

Le parc de Billancourt, principal lieu de détente, de convivialité et de mixité sociale du quartier

Le parc de Billancourt est l’unique espace vert, d’un quartier de 37 ha dans lequel vivront à terme 15 000 habitants et 15 000 salariés. Soulignons que la dimension du parc réellement accessible aux habitants n’est que de 2,4 ha aujourd’hui (partie ouest) et totalisera avec le parc Est 4,7 ha. On est loin des 7 ha vantés par la mairie et l’aménageur – la SAEM – qui intègrent dans leur calcul le terrain privé du bâtiment X de Renault, lequel n’est pas accessible au public.

Le parc de Billancourt est un lieu de convivialité, de détente et mixité sociale en permettant aux habitants du Trapèze, du pont de Sèvres, mais aussi à tous les boulonnais, de se rencontrer. C’est le lieu où les employés viennent piqueniquer le midi, où les enfants se retrouvent après l’école pour goûter et jouer, où les familles se réunissent le week-end. Il n’est pas question d’être privé de cette parcelle de nature, véritable point d’équilibre du quartier, ouverte à tous !

Le parc de Billancourt a contribué à l’obtention du label Eco Quartier en septembre 2013

parc-3Le parc de Billancourt a été conçu dès l’origine comme un milieu semi naturel, destiné à favoriser la biodiversité. Sa vocation écologique a d’ailleurs toujours été vantée par la mairie. Le parc de Billancourt a ainsi largement contribué à l’obtention du label Eco Quartier délivré par le ministère du développement durable le 9 septembre 2013.

Par ailleurs il joue un rôle majeur dans la gestion des eaux pluviales du quartier. Remplacer une partie très importante du parc Est par un équipement en matériaux synthétiques pourrait remettre en cause cette fonction que la SAEM décrit ainsi « Situé au cœur du quartier, non loin de la Seine, le parc de Billancourt est la pièce maîtresse du système de gestion des eaux pluviales du quartier. […] En cas de crue, la fermeture de vannes permet de transformer ce vaste espace en bassin de rétention pour réguler la montée des eaux. » Il est inconcevable et incohérent, après l’obtention du label, de vouloir le remplacer par une surface synthétique grillagée !

Il faut rappeler également que le quartier du Trapèze est déjà très dense : la couverture végétale n’est que de de 17,5 % contre 25,4 % dans le quartier République/ Point du jour (Source : APUR, Atlas du grand Paris, 2013).

Cartes extraites de l’atlas du Grand Paris édité par l’APUR en 2013, pour les secteurs de l'hôtel de ville, république / point du jour et du trapèze ouest.

Cartes extraites de l’atlas du Grand Paris édité par l’APUR en 2013, pour les secteurs de l’hôtel de ville, république / point du jour et du trapèze ouest.

Une absence totale de concertation avec les riverains !

Il est paradoxal de promouvoir un terrain de sport de proximité et de refuser la concertation avec les habitants, pourtant les premiers concernés ! Or, ni les habitants du quartier, ni leurs associations n’ont été associés à l’élaboration du schéma d’orientation des sports de plein air. Il a été conçu exclusivement entre la mairie et les associations sportives, en totale contradiction avec les principes de concertation avec les habitants et l’association A2RS (association de quartier, ndlr) malgré l’engagement de la SAEM en janvier 2013.

Les habitants n’opposent pas sportifs et riverains mais refusent toute pensée unique en matière de projet sportif, qui ne doit pas devenir un argument électoral.

Ils demandent instamment au maire M. Baguet qu’un processus de concertation sincère soit lancé dans les meilleurs délais avec l’ensemble des parties prenantes, habitants, élus, associations sportives, et représentants scolaires, afin de trouver ensemble des solutions alternatives crédibles et respectueuses des équilibres naturels et humains de la ZAC Seguin Rives de Seine.

 Le collectif pour la sauvegarde du Parc de Billancourt

The following two tabs change content below.
lecteur invité
Associatifs, professionnels ou particuliers, les lecteurs invités de l'e-bb nous envoient de temps en temps leurs articles. Pourquoi pas vous ?