Marie-Armelle Deguy et Constance Luzzaticr Marthe Lemelle

Marie-Armelle Deguy et Constance Luzzati
cr Marthe Lemelle

La princesse de Montpensier occupe la scène du TOP pour quatre représentations exceptionnelles

Pourquoi ce titre provocateur ?  Pour mieux mettre en avant l’actrice/conteuse et la harpiste si bien mises en valeur par l’intelligence de la mise en scène de Jacques Vincey et des éclairage d’Yves Collet. Tout contribue à la réussite d’une représentation qui constitue un vrai pari : rendre contemporains un texte vieux de plus de trois siècles et une intrigue amoureuse au temps des guerres de religion.

Tout comme Orfée, se retourner sur un spectacle c’est prendre le risque d’en perdre toute la magie.

Pour camper le décor imaginez trois paravents sur roulettes tour à tour opaques, transparents ou réfléchissants dont la combinaison sur la scène avec les déplacements de la Harpiste et de la comédienne nous transportent de châteaux en salles de bal ou en appartements privés. Ajoutez-y une harpe moderne, magnifique dans sa marqueterie, deux femmes belles et talentueuses et…. comme le bougeoir qui sur l’avant scène complète le décor, vous fondrez peu à peu devant tant de charme.

Faire le résumé de l’histoire de la princesse de Montpensier, ce serait perdre un bonne part du sel de la langue de Mme de La Fayette si bien servie par la diction parfaite et le jeu ciselé de Marie Armelle Deguy. « Les sauts dans le temps, les ellipses, les longues scènes ainsi que les rapports entre les gens sont fascinants et d’un suspense incroyable… » comme le dit elle-même l’actrice adaptatrice du texte qui nous paraît dès lors bien réel. On se laisse porter par les péripéties, les changements de personnage, la précision de la langue et l’humour sous-jacent.

Cette subtilité orale est admirablement servie par la Harpe de Constance Luzzati qui de Rameau à Pancrace Royer en passant par les Couperin, oncle et neveu, survole habilement la littérature pour clavecin des 17ème et 18ème siècles. Les transcriptions pour la harpe sont bienvenues et l’utilisation d’extraits de morceaux comme les barricades mystérieuses de François Couperin ou la Poule de Jean Philippe Rameau à des moments clés, est très judicieuse.

L’histoire de la princesse de Montpensier a rencontré un vif succès à sa création au TOP de Boulogne-Billancourt dans le cadre du premier Festival Seules…en Scène en mai 2011

Dommage que quatre représentations seulement soient prévues au TOP, ne les manquez pas !

The following two tabs change content below.
Avatar

steph

Boulonnais depuis bientôt 35 ans, j'y ai fait venir ma femme qui ne quitterait plus la ville pour un empire. Avec elle nous avons déménagé deux fois à BB et donné le jour à deux enfants, eux aussi boulonnais. et nous venons d'y prendre notre retraite. Conseiller de mon quartier depuis 2003, j'essaye de participer le plus possible à la vie de BB. La rencontre avec mes complices de l'e-bb me permet de vous faire bénéficier de tous nos bons plans et de notre passion pour cette ville. Si vous croisez un homme aux cheveux blancs tiré par un chien encore plus blanc, il y a de forte chance pour que ce soit moi.