On connaissait Booba. Place à Tuerie Balboa ! Déjà connu sur la toile, ce jeune rappeur boulonnais vient de sortir Murder Demo, sa nouvelle mixtape en téléchargement gratuit. Rencontre avec un des artistes les plus prometteurs de sa génération.

Tuerie Balboa

Tuerie Balboa

e-bb : Notre première question est évidente…Pourquoi Tuerie Balboa ?
T.B : Je ne l’ai pas vraiment choisi ! Balboa, je l’ai pris parce que je suis fan de Rocky. C’est quelqu’un qui cogne dur quand il faut, mais dans la vie c’est un personnage attachant. Tuerie, c’est un surnom qu’on m’a donné pendant les battles de rap que je faisais plus jeune. Un jour, une petite haute comme trois pommes a crié : « c’est une tuerie celui-là ! » pour parler de moi. Tout le monde a éclaté de rire et depuis c’est resté !

e-bb : Depuis combien de temps est-ce que tu rappes ?
T.B : Ça va faire une dizaine d’années. Si je devais donner un élément déclencheur, ce serait le film  « 8 mile » d’Eminem. Je me suis vraiment vu dedans. Au bahut, il y avait des battles d’organisées et je m’en sortais pas mal. Je voulais toujours aller plus loin et c’est comme ça je suis entré dans ce monde.

e-bb  : Comment en es-tu venu au rap ?
T.B : Ma mère m’a toujours fait écouter beaucoup de musiques : du jazz au rock en passant par le hip hop…au début, je me dirigeais vers la fusion [mélange de plusieurs styles musicaux NDRL]. Le fait de pouvoir rapper sur du rock me plaisait beaucoup. Mais finalement, je me suis tourné vers le hip hop et le rap parce que ça me ressemblait plus

e-bb : Quelles sont tes influences dans l’univers du rap ?
T.B : Il y a beaucoup de choses qui me plaisent. Je suis vraiment un réceptacle à énergie positive. Aux États-Unis, je suis fan de Drake et Eminen. Pour le rap français, j’écoute Booba bien sûr. Quand tu es rappeur et que tu viens de Boulogne, tu es forcément influencé par lui. Mais je ne me limite pas uniquement au rap. J’aime beaucoup des artistes pop comme Lana del Rey. Elle fait presque office de muse pour moi. Je trouve qu’elle a une sensibilité intéressante, notamment dans sa manière d’aborder des sujets qui ont du sens.

e-bb : Murder Demo est ton deuxième projet. Parle-nous en un peu…
10422415_805001389521034_9056681855629200603_nT.B : C’est ce qu’on appelle une face B. En fait, c’est un album réalisé à partir de reprises remixées d’autres morceaux. Mon projet, c’était de créer une « face B + » : je voulais inclure ma patte dans les remixs avec parfois un ou deux couplets de ma création. Murder Demo est le résultat d’une haine canalisée qui explose sous forme artistique. Ça faisait deux ans que j’avais arrêté la musique après des galères avec les gens du milieu. J’ai décidé de revenir fort avec cette nouvelle mixtape. C’est allé assez vite. J’ai mis cinq mois pour l’écriture et deux pour l’enregistrement en studio et la réalisation des visuels.

e-bb : Quelle est ton morceau préféré de la mixtape ?
T.B : Je pense que c’est « 0 to 100 ». Cette chanson, on pourrait presque la trouver sur un vrai album. On y découvre deux aspects de ma personnalité. Au début, c’est mon côté taquin et chambreur qui ressort alors que dans la deuxième partie, je parle de choses plus personnelles et de mon vécu.

e-bb  : L’image du rap a été ternie par le « clash » entre Booba et Rohff. Qu’est-ce que tu en penses ?
T.B : Je trouve ça dommage. Il faut que les « clashs » entre artistes restent de l’entertainment. Les uns et les autres peuvent se disputer, mais seulement dans le cadre de leur musique. D’ailleurs, ça ne fonctionne pas comme ça partout. Aux États-Unis, il y a eu un clash du même style entre deux rappeurs. Ils se sont rendu compte que le mieux à faire c’était composer un morceau ensemble. C’est une belle façon de résoudre les choses.

e-bb : Quels sont tes nouveaux projets ?
T.B : Je me dirige vers quelque chose dans la même veine que Murder Demo, c’est-à-dire disponible sur internet en téléchargement gratuit. Je n’ai pas encore le titre mais je sais que ça devrait sortir d’ici deux ou trois mois. Pour l’instant je sors des clips en attendant d’avoir des offres de maisons de disques.

The following two tabs change content below.