Le Conseil général des Hauts de Seine et la Chambre des Métiers et de l’artisanat viennent de mettre en place une convention d’aide à la création ou à la reprise d’entreprises artisanales du secteur des métiers de bouche dans les Hauts de Seine. Une démarche que ce département est le seul à avoir réalisée à ce jour

Daniel Goupillat et Patrick Devedjian

« Le monde entier, dit Patrick Devedjian, nous reconnaît, au nom de la qualité française, un savoir faire dans les métiers de bouche. Ce sont des métiers où l’on embauche à condition de trouver un équilibre financier, où les salaires sont à la hauteur des temps de travail, et ce sont des emplois qui ont la vertu de ne pas être délocalisables… Aujourd’hui l’alimentation représente 1200 entreprises artisanales dans les Hauts de Seine. Dans les douze dernières années ce secteur d’activité à diminué de 40 %, et dans les prochaines années environ 12 % des chefs d’entreprise actuels prendront leur retraite et peineront à trouver des repreneurs, il nous est donc apparu opportun de réagir. »
Pour maintenir ces commerces la Chambre des Métiers met en œuvre en 2012 un nouveau dispositif de soutien au repreneur ou créateur d’entreprise artisanale. Le Département souhaite soutenir ce dispositif pour certains commerces répondant à des besoins de services de proximité et contribuant à l’animation et à l’attractivité du centre-ville. Ont été retenus comme bénéficiaires de cette subvention, les métiers dont les besoins ont été identifiés comme prioritaires en regard d’un état des lieux conduit entre le Département et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, à savoir : la poissonnerie, la boucherie-charcuterie, la pâtisserie-chocolaterie, la fromagerie-beurre-produits laitiers.
Cette aide représentera 40 % maximum du coût hors taxes des investissements pris en compte (modernisation des outils de production, développement et innovation). Elle sera en tous les cas plafonnée à 12 500€. L’enveloppe globale allouée par le Conseil général des Hauts-de-Seine est de 300 000€.
« C’est la Chambre des Métiers et de l’Artisanat qui procède à l’instruction des dossiers de demande, à l’octroi et au versement de l’aide, conclut Daniel Goupillat son Président. Elle offrira également un suivi des projets  et un accompagnement pendant les trois premières années, les plus difficiles dans l’artisanat. Je tiens à remercier le département du 92 qui est, à ma connaissance, le seul à avoir mis en place ce dispositif qui devrait permettre de soutenir 24 créations ou reprises d’entreprises sur la première année »

 

Pour en savoir plus

Chambre des métiers et l’artisanat des Hauts-de-Seine

Conseil général des Hauts-de-Seine