On vous avait parlé de cette boulangerie lors de son ouverture, en avril dernier. Bread Shop, au 37, rue Yves Kermen, a trouvé ses marques dans le quartier.

Vendredi, à la sortie des cours, Starla, la patronne californienne, fut envahie par des nuées de collégiens issus de Jean Renoir, tout proche. La familiarité entre eux est évidente ; « Alors les filles ? » demande la patronne. Et tout en les servant, elle recueille leurs joviales confidences du jour. S’ils privilégient les bonbons – « C’est l’âge, je pense » – les ados ont la possibilité d’y acheter un fruit, ou un verre de sirop à l’eau (50 centimes).
Les plus grands y déjeunent des plats du jour variés, dont un désormais coutumier couscous le jeudi, à 5 euros la portion. C’est que le patron est Tunisien, et qu’il intercale, entre les traditionnelles baguettes et boules, des paintajines moelleux à la farine de blé et de semoule, des galettes tunisiennes cuites sur plaque, et du pain tunisien orné de graines de cumin. On trouve donc aussi chez Breadshop, à côté des hotdogs et des tartes aux pommes généreusement garnies, des espèces de panini à la galette tunisienne ! « Normalement, c’est un pain que l’on mange avec des plats salés, mais ici, les gens le tartinent parfois de miel et de confiture » commente Starla.

Pain et galette tunisiens, et paintajine chez Bread Shop

Pain et galette tunisiens, et paintajine chez Bread Shop

Les ados, la clientèle de bureaux, « les garçons du foyer » … la clientèle est variée, à l’image du quartier. Un nouvel endroit bien sympathique !