affiche 50 ans cg92Le département des Hauts-de-Seine fête ses 50 ans en 2014 et  le Conseil général va célébrer cet anniversaire en mettant en avant les grandes compétences départementales qui ont beaucoup évolué en 50 ans.

Créés en 1790 au lendemain de la Révolution française, les départements – 83 à l’époque – correspondent à un découpage géographique du territoire. La loi du 10 août 1871 pose le principe de l’élection au suffrage universel du Conseil général, avec un conseiller par canton, élu pour 6 ans. C’est alors le préfet qui détient le pouvoir exécutif du Département. .

Les Hauts-de-Seine naissent le 10 juillet 1964 lors de la réorganisation administrative de la région parisienne. La collectivité joue ainsi depuis 1983 le rôle de chef de file de l’action socialeet solidaires, la construction et l’entretien des collèges, les transports, le développement durable, les parcs, et la culture  Depuis 2004, elle gère également les routes départementales.

 

Les grandes dates dans les Hauts-de-Seine •

10 juillet 1964 : création du Conseil général des Hauts-de-Seine

15 février 1965 : Nanterre désignée chef-lieu du département

30 décembre 1966 : création de l’arrondissement d’Antony

20 juillet 1967 : création de 40 cantons dans le département

24 septembre-1er octobre 1967 : premières élections cantonales

4 octobre 1967 : première réunion du Conseil général

1972 : ouverture au public de la nouvelle préfecture

27 décembre 1972 : création de l’arrondissement de Boulogne-Billancourt

• 24 décembre 1984 : création de cinq cantons portant à 45 sièges la composition du Conseil général.

2014 : 50 ans et un nouveau logo… Depuis le 1er janvier 2014, ce n’est plus la mention « Conseil général » qui apparaît sur le logo de la collectivité, mais « Le Département ». La loi du 17 mai 2013 instaure en effet ce changement de nom qui doit officiellement entrer en vigueur à partir des élections cantonales de 2015. Le Conseil général des Hauts-de-Seine a préféré anticiper pour limiter les coûts de signalétique.

A l’occasion du 50e anniversaire du Département, le Conseil général organise une exposition de 50 photographies en plein air :

« Les Hauts-de-Seine : 50 ans en images » du 11 juin au 31 août 2014 allée des Clochetons au Domaine départemental de Sceaux et au Parc départemental des Chanteraines à Villeneuve-la-Garenne/Gennevilliers L’exposition est présentée conjointement au nord et au sud du département afin de permettre au plus grand nombre de l’apprécier

Réalisée à partir des images des photographes du Conseil général et des Archives départementales, cette exposition de 50 photographies (49 grands formats (120×180 cm) et une panoramique (120×287 cm), illustre, à travers cinquante ans d’évolutions, l’Histoire et les grandes compétences du Département  et fait la part belle à  Boulogne-Billancourt

Établissement exemplaire Collège Jacqueline-Auriol, Boulogne-Billancourt Il vivra en septembre prochain sa cinquième rentrée. Inauguré en 2010, le collège Jacqueline-Auriol a remplacé l’ancien collège du Vieux-Pont de Sèvres. Un chantier entièrement financé par le Département. Le bâtiment, de près demille mètres carrés, remplissant des normes HQE – Haute Qualité Environnementale –, peut accueillir six cents élèves. Il y a aussi un internat de trente-deux places et une unité pédagogique d’intégration pour huit élèves handicapés. Photo : CG92/Olivier Ravoire

Établissement exemplaire Collège Jacqueline-Auriol, Boulogne-Billancourt Il vivra en septembre prochain sa cinquième rentrée. Inauguré en 2010, le collège Jacqueline-Auriol a remplacé l’ancien collège du Vieux-Pont de Sèvres.
Un chantier entièrement financé par le Département. Le bâtiment, de près demille mètres carrés, remplissant des normes HQE – Haute Qualité Environnementale –, peut accueillir six cents élèves. Il y a aussi un internat de trente-deux places et une unité pédagogique d’intégration pour huit élèves handicapés.
Photo : CG92/Olivier Ravoire

Esprit zen Projet de rénovation du musée départemental Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt Un engawa. Cet élément traditionnel de l’architecture japonaise, transition entre l’intérieur d’une maison et l’espace public, est au coeur du projet de rénovationdu musée départemental, un projet signé par l’architecte Kengo Kuma. Son principal élément, un nouveau bâtiment qui comprendra trois niveaux et sera dédié aux expositions permanentes et temporaires sur une surface de 2 300 m2. Les travaux s'échelonneront de janvier 2015 à juillet 2017. Projet : Kengo Kuma & Associates

Esprit zen
Projet de rénovation du musée départemental Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt Un engawa. Cet élément traditionnel de l’architecture japonaise, transition entre l’intérieur d’une maison et l’espace public, est au coeur du projet de rénovationdu musée départemental, un projet signé par l’architecte Kengo Kuma. Son
principal élément, un nouveau bâtiment qui comprendra trois niveaux et sera dédié aux expositions permanentes et temporaires sur une surface de 2 300 m2. Les travaux s’échelonneront de janvier 2015 à juillet 2017.
Projet : Kengo Kuma & Associates

 Avenir en culture Régie Renault, île Seguin, Boulogne-Billancourt La dernière voiture, une Supercinq, est sortie des chaînes de production en 1992. Cela faisait alors plus de soixante ans que la régie Renault occupait l'île Seguin. Aujourd'hui, la friche industrielle de plus de onze hectares se transforme en « île de tous les arts », un projet dont l’architecte coordinateur est Jean Nouvel. Sont notamment prévus un vaste jardin, le pôle d'art contemporain R4, le cirque de Madona Bouglione et la cité musicale départementale. Photo : Archives départementales des Hauts-de-Seine


Avenir en culture
Régie Renault, île Seguin, Boulogne-Billancourt
La dernière voiture, une Supercinq, est sortie des chaînes de production en 1992. Cela faisait alors plus de soixante ans que la régie Renault occupait l’île Seguin. Aujourd’hui, la friche industrielle de plus de onze hectares se
transforme en « île de tous les arts », un projet dont l’architecte coordinateur est Jean Nouvel. Sont notamment prévus un vaste jardin, le pôle d’art contemporain R4, le cirque de Madona Bouglione et la cité musicale
départementale.
Photo : Archives départementales des Hauts-de-Seine

 Seul au monde ? Quartier du Trapèze, Boulogne-Billancourt La photographie ne laisse rien présager. Pourtant, le nouveau quartier compte déjà plus de cinq mille habitants et presque autant d’employés. Quand la partie Est sera elle aussi achevée, en 2018, ils seront respectivement quinze mille et douze mille. Le parc de Billancourt occupera alors près d’un cinquième du Trapèze, labellisé éco-quartier comme toute l’opération Île Seguin-Rives de Seine dont il fait partie et à laquelle le Département participe. Photo : CG92/Jean-Luc Dolmaire


Seul au monde ?
Quartier du Trapèze, Boulogne-Billancourt
La photographie ne laisse rien présager. Pourtant, le nouveau quartier compte déjà plus de cinq mille habitants et presque autant d’employés. Quand la partie Est sera elle aussi achevée, en 2018, ils seront respectivement quinze mille et
douze mille. Le parc de Billancourt occupera alors près d’un cinquième du Trapèze, labellisé éco-quartier comme toute l’opération Île Seguin-Rives de Seine dont il fait partie et à laquelle le Département participe.
Photo : CG92/Jean-Luc Dolmaire

Figure de proue Projet de la Cité musicale départementale, île Seguin, Boulogne-Billancourt Projet phare de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine, la Cité musicale départementale, co-signée par Shigeru Ban, prix Pritzker 2014, flottera bientôt sur la pointe aval de l'île Seguin. Ses deux éléments majeurs : un auditorium demille cent places pour la musique classique et contemporaine et une grande salle de six mille places dédiée aux musiques actuelles. Dès 2016, quatre centsmanifestations seront organisées chaque année dont une cinquantaine programmée par le Département. Projet : Shigeru Ban Architects Europe - Jean de Gastines Architectes

Figure de proue Projet de la Cité musicale départementale, île Seguin, Boulogne-Billancourt
Projet phare de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine, la Cité musicale départementale, co-signée par Shigeru Ban, prix Pritzker 2014, flottera bientôt sur la pointe aval de l’île Seguin. Ses deux éléments majeurs : un auditorium demille cent places pour la musique classique et contemporaine et une grande
salle de six mille places dédiée aux musiques actuelles. Dès 2016, quatre centsmanifestations seront organisées chaque année dont une cinquantaine programmée par le Département.
Projet : Shigeru Ban Architects Europe – Jean de Gastines Architectes