albert kahnEnquête ethno-photographique : SOUVENIRS DU JARDIN

Jusqu’au mois de septembre 2014 à Albert-Kahn, musée et jardin départementaux à Boulogne-Billancourt

A la veille de l’ouverture du chantier de rénovation du site, un travail de collecte des souvenirs du jardin est engagé par le Conseil général.

Jusqu’au mois de septembre 2014, Maïda Chandèze-Avakian, ethno(photo)graphe, mène des entretiens auprès des habitants qui côtoient le jardin, les jardiniers qui le choient, les anciens qui l’arpentent toujours, les commerçants avoisinants…

À cette occasion, une collecte de photographies personnelles est menée afin de rassembler les images amateur constituant l’album souvenir du lieu. Les personnes souhaitant partager leurs instantanés familiaux, les photographies anciennes d’un moment marquant, retrouvailles exceptionnelles ou promenades rituelles, peuvent envoyer directement leurs images à l’adresse souvenirdujardin@gmail.com.

Les entretiens réalisés ainsi que les archives collectées seront restitués au cours de l’année 2015, lors d’une exposition en plein air.

La roseraie aujourd'hui vue par François Vallerie-Chastel

La roseraie aujourd’hui vue par François Vallerie-Chastel

La rénovation d’Albert-Kahn, musée et jardin départementaux

La construction / restructuration d’Albert-Kahn, musée et jardin départementaux, est l’un des projets phares de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine impulsée par Patrick Devedjian, Député et Président du Conseil général. Situé à Boulogne-Billancourt, ce site de 4 hectares, classé « musée de France », rassemble des collections uniques au monde qui constituent un ensemble cohérent autour de l’œuvre du banquier humaniste.

Le projet de l’architecte japonais Kengo Kuma a été sélectionné par un Jury de Concours.  Un  nouveau bâtiment de 2300m² de surface utile verra le jour et neuf autres bâtiments seront  rénovés. Les espaces d’expositions seront agrandis et un parcours de référence sera créé.  Outre la création d’un auditorium d’une centaine de places destiné aux conférences, un  restaurant et un salon de thé verront le jour. Les jardins existants  seront quant à eux préservés.

Les travaux devraient débuter en janvier 2015 pour s’achever au deuxième semestre 2017.  L’enveloppe financière affectée aux travaux  par le maître d’ouvrage est estimée à  26,7 M€ TTC.