Lors de son dernier Conseil d’Agglomération, GPSO a voté son budget primitif pour l’année 2011.
Avant de vous communiquer les grandes masses de ce budget, il nous semble important de rappeler quelques données et définitions.

Qu’est-ce qu’une communauté d’agglomération ?

Selon l’INSEE, « La communauté d’agglomération est un EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale) regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble de plus de 50 000 habitants d’un seul tenant et sans enclave autour d’une ou plusieurs communes-centres de plus de 15 000 habitants. Ces communes s’associent au sein d’un espace de solidarité, en vue d’élaborer et conduire ensemble un projet commun de développement urbain et d’aménagement de leur territoire. »

Pour mémoire GPSO (Grand Paris Seine Ouest) résulte de la fusion des communautés d’agglomération Arc de Seine et Val de Seine.

Elle est constituée de :

VilleNombre d’habitantsSuperficie (km2)Densité (hab/km2)
Boulogne-Billancourt112.0006.1718.000
Chaville18.0003.65.000
Issy les Moulineaux52.6004,2512.400
Meudon44.0009.94.400
Sèvres22.5003.915.800
Vanves27.0001.5617.200
Ville d’Avray11.4003.673.100
Total290.000329.000

On notera la forte disparité entre ces villes, tant au plan de la superficie, que de la population et de la densité. Boulogne Billancourt apparaît comme la ville la plus peuplée et la plus dense, suivie de près par la petite ville de Vanves : par contraste, Ville d’Avray abrite 10 % de la population de Boulogne sur un territoire à peine deux fois moins vaste. Attention cependant aux lectures hâtives : Meudon, la commune la plus étendue, est aussi la commune qui accueille sur son finage* la plus grande partie de la forêt, ce qui relativise les données concernant sa densité.
Ces variations ne sont évidemment pas négligeables dans le cadre de l’administration de GPSO.

Les facettes de Grand Paris Seine Ouest - source GPSO

Budget primitif général Année 2011

Toujours selon l’Insee, le budget primitif correspond au « budget voté par l’assemblée locale en début d’exercice. Il fixe les enveloppes de crédits permettant d’engager les dépenses pendant la durée de l’exercice. Il détermine aussi les recettes attendues, notamment en matière de fiscalité. » C’est donc un acte juridique obligatoire qui permet de fixer les prévisions de dépenses et de recettes pour l’année à laquelle il se rapporte. Tout au long de l’année, si les prévisions du budget primitif ne sont pas vérifiées, il est possible de voter des décisions modificatives du budget.

En ce qui concerne GPSO, le budget primitif comporte un budget primitif principal (lui même se divisant en une section fonctionnement et en une section investissement) et un budget primitif annexe pour l’assainissement (constitué d’une section d’exploitation et d’une section d’investissement).

Le 31 mars 2011, le Conseil de GPSO a voté un budget de plus de 335 millions d’euros dont environ 82 % pour la section Fonctionnement et 18 % pour la section Investissement se répartissant comme suit :

Budget primitif général
Fonctionnement274 927 079 €
Investissement60 308 142 €
Total335 235 221 €

Afin d’équilibrer les recettes aux dépenses, il a été donné autorisation au Président (Pierre-Christophe Baguet, député-maire de Boulogne-Billancourt) ou au Vice Président délégué aux Finances (Denis Badré, sénateur-maire de Ville d’Avray) de souscrire un emprunt d’environ 26 millions d’euros pour financer les investissements non couverts par l’autofinancement.

A suivre

* finage : ensemble des terres d’une communauté rurale