Réalisée par un jeune Boulonnais, la web-série Julie aborde les thèmes de l’intelligence artificielle et de l’écologie, portée par une héroïne de caractère.

Par une nuit calme, une jeune femme ordinaire est témoin d’une agression en pleine rue. Par réflexe, elle appelle la police, mais prend vite conscience que les forces de l’ordre arriveront trop tard. Ni une ni deux, elle intervient alors et neutralise les assaillants. La victime se sauve, abandonnant sur le trottoir son téléphone portable. On entrepose tant de choses dans un portable, de nos jours… La jeune femme, c’est l’héroïne de la web-série Julie, qui porte son nom.
Écrite et réalisée par de jeunes diplômés du BTS audiovisuel de Prévert, elle mêle une intrigue de science-fiction pourtant bien ancrée dans le réel, le suspense d’un thriller et des dialogues suffisamment travaillés pour paraître 100 % naturels.
Pour pouvoir produire les huit épisodes, l’équipe vient de lancer une campagne de crowdfunding sur Indiegogo. Rencontre avec Camille Chastrusse, porteur du projet.

De Prévert à Vancouver

e-bb : Quel est votre parcours ?

web-série Julie

Camille Chastrusse, créateur de Julie, interprète Vincent dans la série

Camille Chastrusse : J’ai 26 ans et je suis titulaire du BTS audiovisuel de Prévert, option montage et postproduction. J’ai suivi tout mon cursus de lycéen à Prévert ! Aujourd’hui, je suis monteur chez CAPA entreprises, une agence qui réalise des films institutionnels.

e-bb : Et dans le même temps, vous créez des web-séries ?
Camille Chastrusse : Disons que j’en ai déjà créé une, Discrépance, en 2011-2013, dont j’avais écrit le scenario. Je l’ai réalisée avec des amis du BTS. Elle a remporté le prix du scenario au festival Vancouver Web Fest. C’était vraiment amusant, parce qu’elle était en compétition avec des créations de très grosses métropoles comme Vancouver, Montréal, Toronto… et au milieu de tout cela, on lisait « Discrépance, Boulogne-Billancourt » !

e-bb : Qu’est-ce exactement qu’une web-série ?
Camille Chastrusse : C’est une œuvre de fiction de format court – de 3 à 10 minutes – diffusée sur des plateformes de visionnage en ligne. Son format correspond au mode de visionnage : une web-série peut se regarder lors d’une pause déjeuner, ou dans les transports, par exemple. En France, l’une des plus connues est Le visiteur du futur, de François Descraques.

web-série Julie

En tournage à Boulogne, dans le quartier du Trapèze

La genèse de la web-série Julie

e-bb : La web-série Julie est une œuvre de science-fiction qui touche à beaucoup de thèmes…
Camille Chastrusse : Oui, elle aborde l’intelligence artificielle, l’écologie, le féminisme… Ce sont des thèmes importants aujourd’hui, qu’il faut selon moi répéter, pour les rendre présents à l’esprit des gens. Et ce, sans pour autant leur servir un discours convenu.

web-série Julie

Julie (Marion Plantier) l’héroïne de la série

Je pourrais prendre l’exemple de l’écologie et du réchauffement climatique : il y a quelques années, l’opinion n’était pas sensible à ces questions, qui sont devenues prégnantes, encore tout dernièrement avec la COP21. Mais je crois avoir fait l’expérience de beaucoup : on se dit que, par notre action individuelle, on peut au mieux ne pas aggraver les choses. Et ça fait un peu peur de se dire que le problème est trop gros pour qu’on arrive à le régler. C’est là, pour moi, que la fiction a un rôle à jouer. Les personnages de Julie vont, d’une certaine façon, essayer de changer le monde, les héros comme les « méchants. » Ce qui m’intéresse dans cette optique, c’est de confronter les points de vue, de permettre au spectateur de peser les actions de chacun et d’interroger leur bien-fondé, de manière complexe.

e-bb : Parlons de l’héroïne, Julie
Camille Chastrusse : Je soutiens que les meilleures histoires de science-fiction sont servies par des héroïnes ! Et, au-delà, il me semble important de montrer à l’écran des femmes fortes, qui parlent entre elles d’autre chose que des hommes. Dans les fictions, la femme reste encore trop souvent le personnage à sauver. Dans Julie, on a une fille banale qu’une situation un peu moins banale, mais pas exceptionnelle non plus – une agression dans la rue – va révéler en héroïne : elle va passer à l’action, sans être plus perturbée que ça, et ainsi poser la base de l’histoire.

Un crowdfunding avant une diffusion sur Dailymotion

e-bb : Vous venez de lancer une campagne de crowdfunding particulièrement réussie !
Camille Chastrusse : Merci ! Ce n’est pas un hasard, mais une des retombées du festival de Vancouver. J’y ai rencontré le réalisateur Dan Ast, le créateur de L.A. Macabre, et comme lui, j’ai fait appel à un coach en crowdfunding, Justin Giddings, qui a pris en charge notre équipe. On a préparé la campagne durant trois mois, et on a choisi le site américain Indiegogo, tout simplement parce que c’est le seul qui soit flexible sur les montants collectés. Ainsi, même si on n’obtient pas les 25 000 dollars nécessaires au tournage de la série complète, on pourra tourner un nouvel épisode tous les 3 000 dollars.
Pour mener à bien ce type de projet, j’ai éprouvé l’importance du coaching : on a réuni plus de 3000 dollars en deux jours ! C’est pourquoi, parmi les contreparties que nous proposons aux contributeurs, il y a 30 minutes de coaching pour les aider à porter leurs propres projets.

web-série Julie

Tournage en mars dans les rues de Boulogne

e-bb : Quels sont vos projets pour la web-série Julie ?
Camille Chastrusse : On a tourné le pilote grâce à beaucoup de bonne volonté : toute l’équipe était bénévole, on nous a prêté du matériel, CAPA a permis qu’on tourne dans ses locaux le week-end… Pour continuer, on a besoin de fonds. La campagne expirera le 27 mai et on va se remettre à tourner dès le mois de juin. L’idée est de finaliser la production à l’automne pour une diffusion dans la foulée.

e-bb : Vous avez choisi Dailymotion parce que c’est français ?
Camille Chastrusse : C’était un critère important en effet. Mais il faut en outre savoir que Dailymotion offre beaucoup d’avantages aux créateurs : il leur prête des studios, des stations de montage et de mixage, du matériel… Le tout contre une exclusivité de six mois, et en plus la plateforme promeut vraiment les créations.

Un aperçu du projet en images


JULIE- Crowdfunding par JULIE-WEBSERIE
Si vous voulez en savoir plus sur les personnages de la web-série Julie et suivre l’avancée de l’équipe, rendez-vous sur Facebook !
Pour soutenir le projet, rendez-vous sur Indiegogo !
Et pour voir le résultat, rendez-vous à la fin de l’année !